DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mexique : le pape défend l'environnement et les indigènes


Mexique

Mexique : le pape défend l'environnement et les indigènes

Se tenir au plus près du peuple, par le geste et la parole, tel a été un des messages du pape François tout au long de sa visite au Mexique. Il s’est notamment rendu dans le Chiapas, un des Etats les plus pauvres du pays où seulement 58% de la population se déclarent catholiques contre une moyenne nationale à plus de 80%. A San Cristobal de Las Casas, capitale de la région située à 2200 mètres d’altitude, il a lancé un cri d’alarme pour l’environnement exhortant à apprendre des peuples indigènes.

“Notre Terre opprimée et dévastée est parmi les pauvres les plus abandonnés et les plus maltraités. Nous ne pouvons plus faire la sourde oreille face à l’une des plus grandes crises environnementales de l’histoire. Et par rapport à cela vous avez beaucoup à nous apprendre”, a t-il dit.

Le pape argentin a reçu des exemplaires de la Bible traduits dans des langues de la culture maya, le tzotzil, le tzeltal et le chol. Et pour la première fois, des textes liturgiques ont été prononcés dans ces langues indigènes. “Vos peuples ont été incompris et exclus de la société. Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions”, a dit Jorge Bergolgio.

Symbolique aussi a été sa visite sur la tombe de l’ancien evêque de San Cristobal, Samuel Ruiz. Mort il y a cinq ans, les indigènes le surnommaient affectueusement “Tatic”, autrement dit le “père de tous” en langue tzotzil.

Mais François s’est aussi adressé aux élites mexicaines. Dans un langage direct, il les a mis face à leurs responsabilités, dans un pays où les guerres liées au trafic de drogue ont fait plus de 100 000 morts en une décennie. “Chaque fois que nous cherchons le chemin du privilège ou du bénéfice de quelqu’uns au détriment du bien de tous, tôt ou tard, la vie en société se transforme en terre fertile pour la corruption, le trafic de drogue, l’exclusion des cultures différentes” a t-il mis en garde.

Des pics adressés aussi aux évêques mexicains auxquels le pape a demandé de ne pas se comporter comme des “princes” éloignés des souffrances et des injustices.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un aiguilleur responsable de la collision entre les deux trains en Allemagne