DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE veut protéger sa sidérurgie


Le bureau de Bruxelles

L'UE veut protéger sa sidérurgie

La crise de la sidérurgie était à l’ordre du jour de la réunion des ministres de l’Union européenne en charge de la Compétitivité. Il y a deux semaines patrons et salariés du secteur ont manifesté à Bruxelles pour alerter les responsables européens. Les industriels pointent en particulier la concurrence chinoise. Ils accusent Pékin d’inonder le marché de biens à prix cassé. Onze pays membres dénoncent aussi le dumping pratiqué par les autorités chinoises. Le ministre espagnol de l’Industrie veut prendre exemple sur les États-Unis “qui sans complexe établissent des droits pouvant atteindre dans certains cas les 200%”. José Manuel Soria précise que les droits anti-dumping ne dépassent pas les 16% en Europe.
L’autre point d’inquiétude concerne les négociations sur l’octroi à la Chine du statut d‘économie de marché. Concrètement cela entraînerait une baisse des droits de douane pour les produits chinois. Plusieurs pays craignent en conséquence la fermeture de nombreuses lignes de production. La sidérurgie européenne a déjà perdu ces dernières années près de 40 000 emplois.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'UE « est profondément menacée » selon Martin Schulz