DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le dirigeant de Facebook Amérique Latine libre sans rien lâcher


Brésil

Le dirigeant de Facebook Amérique Latine libre sans rien lâcher

Facebook et Apple même combat ? Le vice-président de Facebook pour l’Amérique Latine est libre mais il sera jugé au Brésil. L’Argentin Diego Dzodan a été arrêté mardi car il refusait de fournir des informations sur des trafiquants de drogue qui communiquaient via WhatsApp, propriété du réseau social. Diego Dzodan a bénéficié mercredi d’un “habeas corpus” et il va répondre en liberté à son procès ouvert par la justice pour qu’il fournisse les informations sollicitées sur les utilisateurs de Facebook. La justice brésilienne réclame que le géant de l’internet et l’application de messagerie livrent les conversations.

WhatsApp assure ne disposer d’aucun serveur au Brésil où seraient conservées les conversations. “WhatsApp ne peut apporter des informations qu’elle ne détient pas. Nous avons coopéré à la limite de notre capacité dans ce cas précis et bien que nous comprenions l’importance du travail pour faire respecter la loi, nous sommes en fort désaccord avec cette décision” avait affirmé mardi un responsable de WhatsApp dans un communiqué.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : Cizre en ruine après deux mois de combats entre l'armée et le PKK