DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mondial-2006 : pas de preuves, mais des soupçons de corruption


Sport

Mondial-2006 : pas de preuves, mais des soupçons de corruption

L’ombre de la corruption plane sur la Coupe du monde 2006 organisée par l’Allemagne.

C’est ce qui ressort du rapport de 360 pages présenté ce vendredi par le cabinet d’avocats mandaté par la Fédération allemande de football.

Au coeur de l’enquête, un chèque de 6,7 millions d’euros dont le destinataire et l’usage, mystérieux, ont éveillé bien des soupçons.

Christian Duve est le porte-parole du cabinet d’avocats Freshfields : “Je voudrais le dire ici : pour résumer, nous n’avons pas trouvé de preuves d’achat de votes, mais nous ne pouvons pas complètement l’exclure. Nous avons étudié très attentivement les votes des membres du Comité exécutif de la FIFA appelés à se prononcer sur la candidature allemande”.

Et notamment des membres asiatiques qui auraient changé leur intention de vote au dernier moment, faisant pencher la balance en faveur de l’Allemagne aux dépens de l’Afrique du Sud.

Christian Duve : “Vous savez tous que ce paiement a été présenté comme étant une contribution de la DFB, la Fédération allemande de football, à un gala de la FIFA. Après nos investigations, nous avons conclu que cet argent n‘était pas pour ce gala de la FIFA et qu’il provenait des comptes de Robert Louis-Dreyfus.”

L’ancien patron d’Adidas aurait agi ainsi à la demande de Franz Beckenbauer, le patron de la candidature allemande.

Avant de se volatiliser, l’argent aurait ensuite transité par une société basée au Qatar et contrôlée par Mohammed Bin Hammam, ex-membre du comité exécutif de la FIFA qui a été banni à vie pour corruption.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Theodore Theodoridis remplace Gianni Infantino