DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'environnement meurtrier


monde

L'environnement meurtrier

Pollution de l’air, de l’eau et des sols, exposition à des substances chimiques, changement climatique, rayons UV, près d’un quart des décès dans le monde découlent d’une cause liée à l’environnement au sens large, estime l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport publié mardi 15 mars 2016. Ainsi, selon l’agence onusienne, en 2012, 12,6 millions de personnes sont décédées du fait d’avoir vécu ou travaillé dans une environnement insalubre.

Le rapport de l’OMS porte sur plus de 100 catégories de maladies et de traumatismes. Il met en avant que l’immense majorité des décès liés à l’environnement sont dus aux maladies cardiovasculaires telles que les accidents vasculaires cérébraux et les cardiopathies ischémiques.

Selon l’organisation, AVC, maladies cardiaques, cancers et maladies respiratoires sont attribuables à la pollution de l’air. Les traumatismes non-intentionnels comme les accidents de la circulation seraient, eux aussi, liés à l’environnement, car souvent provoqués par le mauvais état des routes.

Les diarrhées, qui occupent la 6e place dans la liste des 10 maladies recensées par l’OMS, sont souvent induites par un mauvais réseau sanitaire, ce qui cause 846 000 décès par an. Les “traumatismes volontaires”, dont font partie les suicides, sont, selon l’OMS, provoqués par un accès à des produits toxiques, tels que des pesticides, donc liés à l’environnement.

L’Asie du Sud-Est est la zone qui compte le plus de décès provoqués par l’environnement, avec un total de 3,8 millions. Elle est suivie par la région Pacifique (3,5 millions), puis l’Afrique (2,2 millions), l’Europe (1,4 million), le Moyen-Orient (854.000) et l’Amérique (847 000).

Les enfants et les personnes âgées sont les plus exposés aux risques environnementaux. Selon l’OMS, “une meilleure gestion de l’environnement permettrait de sauver chaque année” plus d’un million et demi d’enfants de moins de 5 ans et près de 5 millions de personnes âgées de 50 à 75 ans.

Réduire les émissions de carbone, développer les transports collectifs, améliorer le réseau sanitaire, changer les modes de consommation pour utiliser moins de produits chimiques, se protéger du soleil, et imposer des interdictions de fumer, sont autant de mesures nécessaires, selon l’OMS, pour prévenir les maladies liées à l’environnement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Photos clandestines du quotidien en Corée du Nord