DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des centaines de migrants en Grèce refusent de repartir en Turquie


Grèce

Des centaines de migrants en Grèce refusent de repartir en Turquie

Ils refusent de repartir en Turquie : sur l‘île grecque de Chios, plusieurs centaines de migrants se sont enfuis d’un centre de rétention où ils étaient pris en charge.

Des heurts avaient éclaté la nuit dernière, jeudi, faisant plusieurs blessés.

Depuis, ces migrants, qui sont la plupart syriens, errent dans le centre d’un village et sur le port en attente d’un éventuel ferry pour rejoindre Athènes.

Mohamed Al Jazi, réfugié syrien : “Nous renvoyer en Turquie, est une énorme erreur, parce que nous avons tout risqué pour venir jusqu’ici, surtout pendant notre traversée en mer. Nous sommes partis de Turquie, en clandestins. Nous ne pouvons pas revenir en arrière. Nous referons la même chose, encore et encore, parce que nous voulons sauver nos vies. La Turquie, la Grèce, non. Nous allons en Allemagne, ou en Autriche.”

Ces tensions dans les îles grecques font craindre d’autres résistances face à l’accord du 20 mars, décrié par les ONG.

L’Union Européenne prévoit d’envoyer plusieurs centaines de policiers et de fonctionnaires de l’immigration en Grèce pendant le week-end pour organiser les premiers retours en Turquie.

Ces retours sont censés diminuer le flux des migrants, qui sont estimés à plus d’un million depuis l’an dernier.

Même si le rythme des arrivées a baissé, plus de 1.900 personnes ont franchi la mer entre la Turquie et la Grèce depuis le début de la semaine, portant à 5.622 le nombre de nouveaux arrivants recensés depuis le 20 mars.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'accord contesté qui doit renvoyer les migrants en Turquie