DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Azerbaïdjan annonce un cessez-le-feu "unilatéral" dans le Haut-Karabakh


monde

L'Azerbaïdjan annonce un cessez-le-feu "unilatéral" dans le Haut-Karabakh

Peut-être une perspective d’accalmie dans le Haut-Karabakh : l’Azerbaïdjan vient d’annoncer un cessez-le-feu “unilatéral“ après plus de 24 heures de combats dans cette région autonomiste du Caucase.

Depuis Bakou, le ministère de la Défense a ajouté dans son communiqué que si les forces arméniennes ne cessaient pas “leurs provocations“, alors l’Azerbaïdjan “libérerait tous les territoires occupés par les Arméniens“.

Mais un porte-parole des séparatistes arméniens a déclaré peu après que les combats n’avaient pas cessé. “Des combats importants se poursuivent dans les secteurs sud-est et nord-est de la frontière“, a déclaré à l’AFP David Babayan, porte-parole du “ministère de la Défense” du Haut-Karabakh.

Le Haut-Karabakh, appelé également Nagorny Karabakh, est une région située en territoire azerbaïdjanais et revendiquée par l’Arménie.
Une guerre s’y est déroulée au début des années 90, jusqu‘à un cessez-le-feu conclu en 1994.

L’actuelle flambée de violence a éclaté dans la nuit de vendredi à samedi.

> Importants combats dans le Haut-Karabagh, nombreux morts, voir ici

Chaque camp accuse l’autre d’en être à l’origine.

>> Le point de vue de l’Azerbaïdjan

>> Le point de vue de l’Arménie

Pour aller plus loin

>> “Etat de guerre permanent dans le Haut-Karabakh”, article paru en 2012 dans Le Monde diplomatique, à lire ici

>> “Haut-karabakh. La république autoproclamée fête ses 25 ans de lutte pour l’indépendance”, article paru en 2013 dans Courrier international, à lire ici

>> “Le conflit gelé du Nagorno-Karabakh. L’incompatibilité des principes d’intégrité territoriale et d’auto-détermination“, article paru en 2015 dans la revue Etudes stratégiques, à lire ici

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Soupçons de dopage chez 150 sportifs de haut-niveau en Grande-Bretagne