DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre s'émancipe de l'aide internationale

Nicosie n'aura utilisé que les deux tiers du prêt octroyé en 2013 par l'UE et le FMI pour éviter l'effondrement de son système bancaire. Le pays ne tourne cependant pas la page de l'austérité.

Vous lisez:

Chypre s'émancipe de l'aide internationale

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau départ pour Chypre : le pays est sorti officiellement jeudi du plan de sauvetage international. Nicosie n’aura utilisé que les deux tiers du prêt de 10 milliards d’euros que lui avaient accordé l’Union européenne et le Fonds monétaire international il y a trois ans pour sauver ses banques à l’agonie. Chypre, qui est sortie de la récession l’an dernier, peut désormais se financer sur les marchés internationaux.

Point of view

Les mesures d'austérité deviennent nécessaires si l'état des finances publiques l'exigent, qu'un pays fasse ou non l'objet d'un plan de sauvetage.

Son Ministre des finances, Charis Georgiadis, ne tourne pas pour autant le dos à la rigueur. “Les mesures d’austérité deviennent nécessaires si l‘état des finances publiques l’exigent, qu’un pays fasse ou non l’objet d’un plan de sauvetage. C’est pourquoi, dès le début, nous avons fait très attention à remettre les finances publiques de Chypre sur la voie d’un équilibre durable,“ précise-t-il.

Chypre doit rembourser 6,3 milliards d’euros au Mécanisme européen de stabilité et 1 milliard au FMI.

Après les révélations de Wikileaks ce week-end sur le présumé chantage à la faillite exercé par le Fonds sur la Grèce, le Ministre chypriote des finances a tenu a relativiser. “Tout Etat, par ses propres actions et ses initiatives pour redresser son économie, devrait éviter toute possibilité de chantage, ne devrait laisser aucune marge à quiconque pour faire pression sur lui,“ a-t-il estimé. Restructuration du secteur bancaire, baisse des salaires et hausse de la fiscalité, Chypre a appliqué à la lettre les remèdes qui lui étaient préconisés.

Chypre se donne jusqu‘à 2031 pour rembourser son prêt. D’ici là, l’Union et le FMI garderont un droit de regard sur sa gestion de l‘économie. La Grèce est désormais le seul pays de l’Union européenne sous assistance financière internationale.