DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Équateur entre espoir et désespoir

Maisons en ruines, hôtels effondrés, rues éventrées, voilà ce qu’il reste de Pedernales. Cette cité balnéaire prisée des touristes est l‘épicentre du

Vous lisez:

L'Équateur entre espoir et désespoir

Taille du texte Aa Aa

Maisons en ruines, hôtels effondrés, rues éventrées, voilà ce qu’il reste de Pedernales. Cette cité balnéaire prisée des touristes est l‘épicentre du séisme qui a frappé l‘Équateur il y a deux jours. Dernier bilan : au moins 350 morts et plus de 2 000 blessés.

Nuit et jour, les opérations de recherche continuent pour tenter de sauver des personnes restées coincées sous les décombres.
Les heures passent et l’espoir diminue peu à peu pour celles et ceux qui n’ont toujours pas retrouvé leurs proches.

“Je n’ai pas dormi cette nuit et je ne trouverai pas le sommeil ce soir non plus”, explique une dame. “Je suis désespérée. Je veux les retrouver, les revoir, savoir qu’ils vont bien”.

“La ville est presque déserte. Il n’y a ni électricité ni services de base”, explique un sauveteur.

Des milliers de personnes se retrouvent maintenant sans abri, sans eau, sans nourriture. De tout l‘Équateur, des camions transportant des habits, des produits d’hygiène, des médicaments et des aliments pour les victimes se dirigent vers la côte Pacifique.