DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Speed : Mercedes au-dessus du lot

Bonjour et bienvenue dans Speed. Comme l’an dernier et comme l’année d’avant, le championnat du monde 2016 de Formule 1 se résume à un cavalier seul

Vous lisez:

Speed : Mercedes au-dessus du lot

Taille du texte Aa Aa

Bonjour et bienvenue dans Speed. Comme l’an dernier et comme l’année d’avant, le championnat du monde 2016 de Formule 1 se résume à un cavalier seul de Mercedes. Le Grand Prix de Russie n’est pas l’exception qui confirme la règle. Nico Rosberg reste en tête du début à la fin pour signer sa quatrième victoire en quatre courses..

..et sa septième d’affilée puisqu’il avait remporté les trois derniers Grands Prix disputés en 2015. Une série que seuls avant lui avaient réussi Alberto Ascari, Michael Schumacher et Sebastian Vettel.

A Sotchi, le pilote allemand fait le Grand chelem avec la pole position, le meilleur tour en course et une première place occupée de bout en bout. Il devance son coéquipier chez Mercedes et double champion du monde en titre, Lewis Hamilton, qui n‘était que dixième sur la grille de départ.

Sebastian Vettel est lui contraint à l’abandon dès le deuxième virage après avoir été percuté deux fois par Daniil Kvyat. Kimi Räikkönen prend la troisième place pour offrir son 700e podium à la Scuderia Ferrari.

Hommage à Ayrton Senna

Cela faisait 22 ans qu’une course de Formule 1 n’avait plus été organisée un 1er mai. La dernière fois, c‘était en 1994 lors du Grand Prix de Saint-Marin qui est entré dans l’histoire pour une bien triste raison. Ce fut la dernière course de l’un des plus grands champions du sport automobile.

Ce champion, c’est Ayrton Senna qui a 34 ans quand il est victime d’un accident mortel sur le circuit d’Imola. Au lendemain du décès de Roland Ratzenberger lors des essais, et alors qu’il est en tête de la course, le Brésilien perd le contrôle de sa Williams à très vive allure, à plus de 300 km/h, dans la courbe de Tamburello.

Ayrton Senna s‘était forgé l’un des plus beaux palmarès de la Formule 1 avec trois titres de champion du monde, 41 victoires et 65 pole positions en 161 Grands Prix. On garde aussi de lui l’image d’un homme généreux et d’un pilote flamboyant dont la rivalité avec Alain Prost a marqué la discipline à la fin des années 80 et au début des années 90.

Romain Grosjean travaille ses réflexes

De nos jours, être pilote de Formule 1 ne se limite pas à rester derrière un volant pour effectuer quelques tours de circuit. Les pilotes ont besoin d‘être en parfaite condition physique et ils doivent peaufiner leurs réflexes. Comment font-ils ? Romain Grosjean nous donne un exemple et nous l’explique.

Je pense que le “smart cone” est un sacré défi pour n’importe qui, même pour moi. C’est assez différent de ce que l’on fait normalement. Je trouve qu’il y a beaucoup d’aspects positifs et qu’on peut apprendre énormément de cet exercice, que ce soit pour le maniement de la voiture, l’acuité visuelle, l’amélioration des réflexes et de la coordination, c’est très bon pour tout ça.

C’est surtout un test de précision et de réflexes. La précision afin de bien passer au milieu des cônes et les réflexes pour trouver où les lumières vont s’allumer et quelle sera la prochaine porte à franchir. C’est très bien, c’est un peu comme le “challenge Batak”. Dès que la lumière s’allume, vous devez appuyer sur le bon bouton aussi vite que possible. C’est très bon pour la précision et la coordination. Donc le “smart cone”, c’est comme un grand “Batak” pour les voitures, mais beaucoup plus amusant.

De la Formule 1 au bobsleigh

Sotchi accueille le Grand Prix de Russie depuis 2014, mais est surtout connu pour avoir été le théâtre cette année-là des Jeux olympiques d’hiver. Que se passe-t-il si vous associez les deux ? Daniil Kvyat s’est essayé au bobsleigh avec le résultat que vous allez voir. Speed sera de retour dimanche prochain.