DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budapest goûte à la puissance de l'étoile... Michelin

Les cinq restaurants étoilés de la capitale hongroise y ont dopé le tourisme gastronomique. La ville accueille cette année les épreuves du Bocuse d'Or Europe.

Vous lisez:

Budapest goûte à la puissance de l'étoile... Michelin

Taille du texte Aa Aa

Avec cinq restaurants étoilés, Budapest s’est taillé une place de choix dans le Guide Michelin des Grandes villes d’Europe 2016.

Point of view

Depuis que Budapest a des restaurants étoilés dans le guide Michelin, de plus en plus de touristes viennent simplement pour dîner dans ces excellents restaurants qui, comparés aux standards internationaux, ont des prix raisonnables.

La bible européenne des gourmets a distingué 600 chefs cette année, neuf de moins qu’en 2015. Car si décrocher une étoile est une gageure, la garder l’est encore plus.

Onyx, 1 étoile depuis 2011, l’a bien compris. “Après avoir décroché une étoile, un restaurant va faire plus attention à la qualité des ingrédients,“ explique Katalin Pintér, directrice du restaurant. “Vous devenez plus exigeant, vous achetez des ingrédients alimentaires plus chers, vous pouvez envoyer vos collègues suivre de meilleures formations. Ce faisant, ils deviennent plus compétents.

Des investissements qui ont un coût et rognent les marges des restaurateurs. Plus le nombre d‘étoiles est grand, plus ces marges sont réduites. Et ce, même si obtenir une étoile dope la fréquentation et les prix d’un restaurant. Pour s’y retrouver, les grandes maisons utilisent souvent leur notoriété pour développer des franchises, plus rentables.

Mais un restaurant étoilé, c’est aussi un argument touristique.Alexandra Szalay-Bobrovniczky, maire adjointe de Budapest explique ainsi avoir “constaté que, depuis que Budapest a des restaurants étoilés dans le guide Michelin, de plus en plus de touristes viennent simplement pour dîner dans ces excellents restaurants qui, comparés aux standards internationaux, ont des prix raisonnables.

Des touristes gourmets, mais pas seulement : c’est le gratin de la gastronomie qui a rendez-vous ces 10 et 11 mai à Budapest pour les Bocuse d’Or Europe. Onyx y représente la Hongrie cette année. Peut-être décrochera-t-il sa place en finale mondiale. Elle se dispute chaque année à Lyon, capitale gastronomique de France et ville de Paul Bocuse.

Notre correspondante à Budapest, Beatrix Asboth, rappelle que “les frères Michelin ont publié leur premier guide en France il y a plus de cent ans. Il s’agissait alors de recommander des hôtels et des restaurants aux automobilistes, avec pour objectif de doper la demande de pneus. Aujourd’hui, le Guide Michelin est peut-être la plus prestigieuse référence gastronomique au monde. Des dizaines de chefs se battent pour figurer dans ses pages.