Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brexit : la Banque d'Angleterre redoute une récession

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec Reuters
Brexit : la Banque d'Angleterre redoute une récession

<p>Statu quo monétaire au Royaume-Uni à l’approche du référendum de juin sur le maintien du pays dans l’Union européenne. La Banque d’Angleterre a maintenu son taux directeur à 0,50%, mais a revu à la baisse ses prévisions de croissance à 2% cette année, contre 2,2% précédemment.</p> <h3>Risque récessionniste</h3> <p>Jamais l’institution n’avait été aussi alarmiste sur les conséquences d’une sortie de l’Union – ou Brexit. “<em>Ralentissement de la croissance, augmentation notable de l’inflation : c’est l‘évaluation du <a href="http://www.bankofengland.co.uk/publications/minutes/Documents/mpc/mps/2016/mpsmay.pdf,_">comité de politique monétaire</a>" a martelé le gouverneur Mark Carney. “_Ce jugement n’est pas fantaisiste, il est basé sur une analyse rigoureuse et sur une réflexion approfondie. Bien sûr, il y a un éventail de scénarios possibles, notamment celui d’une récession technique.</em>“</p> <h3>Risque inflationniste</h3> <p>Le problème, c’est que cette croissance négative s’accompagnerait d’un plongeon de la <a href="http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021922450704-brexit-la-livre-sterling-en-pleine-incertitude-a-la-veille-du-referendum-1221224.php">livre Sterling</a>. La devise britannique s’est déjà dépréciée de 9% depuis son pic de novembre. Les économistes redoutent un dérapage de 20% supplémentaires en cas de Brexit.</p> <p>Une telle dévaluation générerait de l’inflation importée et placerait la Banque d’Angleterre devant un choix cornélien : remonter les taux contiendrait certes les prix, mais au détriment de l’activité, et donc de l’emploi.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">The Bank of England is right to warn leaving the EU could cause lower growth and unemployment to rise – that would hurt working people.</p>— David Cameron (@David_Cameron) <a href="https://twitter.com/David_Cameron/status/730717232314126336">12 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>