DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Exil", l'absence montrée par Rithy Panh

cinema

"Exil", l'absence montrée par Rithy Panh

En partenariat avec

“Exil” du cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh était présenté en séance spéciale à Cannes. Une nouvelle fois le réalisateur explore le génocide dont son peuple et sa famille ont été les victimes entre 1975 et 1979. Entre documentaire et oeuvre d’introspection, le réalisateur montre l’absence.

Rithy Panh : “Le génocide perpétré par les Khmer Rouges a fait deux millions de morts. Deux millions d’histoires différentes. Je peux faire deux millions de films, raconter deux millions d’histoires d’amour, deux millions de séparations. En fait c’est pour moi un monde sans fin. Je crois que vous avez des gens qui font des documentaires, d’autres qui font des fictions. C’est notre histoire mais c’est aussi la votre, l’histoire de l’humanité, la façon dont des régimes totalitaires détruisent l’humanité. Cela parle de l’humanité. Pas uniquement des Cambodgiens.”

Nommé de nombreuses fois à Cannes Rity Panh a été primé en 2013 avec le prix Un certain Regard pour son documentaire L’image manquante.

Prochain article