DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : Maduro accuse Rajoy d'être un agent de propagande

monde

Venezuela : Maduro accuse Rajoy d'être un agent de propagande

Publicité

Rien ne va plus au Venezuela. La rue gronde depuis des mois et les manifestations se succèdent contre le successeur d’Hugo Chavez tandis que le pays s’enfonce dans la pire crise économique de son histoire.
Menacé de destitution, le président Maduro, lui, contre-attaque.
Jeudi à Caracas, lors d’un meeting devant des étudiants, Nicolás Maduro s’en est pris au Premier ministre espagnol. Mariano Rajoy a été accusé d‘être un agent de propagande préparant un coup d’Etat pour le chasser du pouvoir.

Nicolás Maduro est aux abois. L’opposition, qui a gagné les dernières élections législatives veut organiser un référendum pour le révoquer. Mais Maduro a prononcé l’Etat d’exception.

Dans son discours, Maduro a traité Rajoy de “lâche” et a ironisé sur les chances de l’Espagnol de remporter les nouvelles élections législatives programmées le 26 juin. “Il faut un Maduro à l’Espagne”, a souligné le président vénézuélien.

Les relations entre le Venezuela et l’Espagne sont très tendues depuis des années. En 2007, lors d’un sommet ibéro-américain qui restera gravé dans les mémoires, Juan Carlos, l’ex Roi d’Espagne, était sorti de ses gonds et avait demandé à Hugo Chavez…de se taire.

L’ancien chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero, est actuellement à Caracas depuis une semaine, accompagné de deux ex-présidents latino-américains pour promouvoir le dialogue, alors que le pays est plongé dans une profonde crise économique et politique. Le leader du parti libéral espagnol Ciudadanos, Albert Rivera, s’est aussi rendu cette semaine au Venezuela, affichant son soutien à l’opposition.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article