DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Syrie, l'aide humanitaire, l'autre combat quotidien

monde

En Syrie, l'aide humanitaire, l'autre combat quotidien

Publicité

De l’aide humanitaire au compte-gouttes en Syrie. Mercredi, et pour la première fois depuis 2012, le régime syrien a autorisé un convoi à pénétrer dans la ville rebelle de Daraya, une banlieue sunnite de Damas.

Mais l’aide n’inclut pas encore de nourriture, au grand désespoir des habitants affamés.

La bataille de l’humanitaire est un combat quotidien en Syrie.
Face aux résistances du régime de Bachar El Assad, une réunion d’urgence a été convoquée vendredi au conseil de sécurité des Nations unies.

John Kirby, le porte-parole du département d’Etat américain a exhorté mercredi la Russie de faire pression sur “le régime (syrien) pour qu’il respecte les engagements déjà pris pour la distribution de l’aide et, si besoin, pour soutenir les missions internationales.”

La violence des combats, notammant dans la région d’Alep, au nord du pays, nécessiterait une intervention massive d’aide humanitaire sur les zones de conflit. Y compris par voie aérienne. Mais Damas s’y refuse.

Selon l’ONU 592.000 personnes vivraient actuellement dans des villes assiégées par les forces du régime de Damas. Quatre millions de personnes vivraient dans des zones difficiles d’accès.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article