DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hooligans : "le dialogue a prouvé son efficacité"

insight

Hooligans : "le dialogue a prouvé son efficacité"

Publicité

Chris Cummins : Pour en savoir plus sur le problème des hooligans entourant l’Euro 2016, nous accueillons Ian Withfield de la John Moores University à Liverpool. Merci d‘être avec nous. La Russie ayant écopé d’une amende et d’une suspension avec sursis, comment les Français peuvent-ils reprendre contrôle de la situation ?

Ian Whitfield : J’ai entendu des messages positifs, comme par exemple le fait que le comportement des fans russes avait finalement été condamné par le Kremlin. J’ai entendu aussi que les autorités françaises prenaient des mesures actives pour essayer d’endiguer le mouvement des supporters russes qu’ils considèrent comme une menace potentielle. Et j’ai entendu aussi, de la part des autorités françaises, que les supporters anglais, qui se dirigent vers les lieux où se déroulent les prochains matchs, adoptent un profil plus bas que ce qu’ils ont montré jusqu’ici.

Chris Cummins : Quels conseils donneriez-vous aux autorités en charge de la sécurité de l’Euro après les récents incidents ?

Ian Whitfield : J’ai vu peu de recours au dialogue sur les images que j’ai visionnées. La police française se base beaucoup sur la supériorité numérique et sur les tenues anti-émeute. Au Royaume-Uni, le fait d’engager le dialogue avec les supporters, à un stade précoce, a prouvé son efficacité. Ce dialogue tend à développer une sorte de self-contrôle au sein des groupes de supporters. Ceux qui pourraient être déterminés à se battre, à créer le désordre, sont ainsi souvent dissuadés par leurs propres collègues, car ils apprécient le bon sens de l’approche de la police. Ils apprécient le fait que le but fondamental de la police, c’est de contribuer à la sécurité des supporters, de contribuer à ce que tout le monde passe un bon moment.’‘

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article