DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Salon de la Défense : Kalashnikov dans la ligne de mire d’Amnesty International

monde

Salon de la Défense : Kalashnikov dans la ligne de mire d’Amnesty International

Publicité

Le salon international Eurosatory, consacré à la sécurité et à la défense, s’est ouvert à Paris. Du 13 au 17 juin, plus de 1 200 exposants y présentent les dernières innovations en matière d’armement et de surveillance.

Les professionnels du secteur de la sécurité et de l’armement se sont donné rendez-vous au Parc des expositions Paris Nord Villepinte pour présenter véhicules, armes légères, systèmes de sécurité et équipements de surveillance. Fermé au public, ce salon privé leur est strictement réservé.

Eurosatory attend plus de 50 000 visiteurs issus d’environ 80 nations différentes, essentiellement des institutionnels, des membres de gouvernements, ainsi que des représentants des forces armées, de la police et des services de secours.

Parmi les exposants, on peut citer le groupe russe Kalashnikov, spécialisé dans la vente d’armes. Dans un communiqué de presse, son PDG, Alexey Krivoruchko, a affirmé que le salon Eurosatory constituait “le lieu idéal pour présenter des produits et prendre contact avec des clients potentiels.”

La présence de Kalashnikov sur le salon est fermement condamnée par l’ONG Amnesty International. En effet, la Russie fait actuellement l’objet d’un embargo sur les armes, ordonné par l’ONU et l’Union européenne. Également concernés par un embargo, le Soudan, la Biélorussie et la Chine sont eux aussi représentés à Eurosatory.

Pour protester contre le vide juridique qui permet à ces pays d’exposer malgré l’embargo, Amnesty International a envoyé au salon Aymeric Elluin, son chargé de plaidoyer “armes impunité”. Sur Twitter, il donne en direct son ressenti sur les exposants présents.


Prochain article