DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : les Britanniques expatriés sont inquiets

monde

Brexit : les Britanniques expatriés sont inquiets

Publicité

La station balnéaire de Benidorm, dans le sud de l’Espagne, n’accueille pas seulement de nombreux vacanciers britanniques. Elle compte aussi environ 3 500 expatriés. Une communauté qui, dans l’ensemble du pays, s‘élève à quelque 300 000 personnes. Et pour eux aussi, le Brexit est synonyme de saut dans l’inconnu.

“On ne sait pas ce qu’on va devenir, témoigne ainsi Chuck Daulson, 51 ans, qui possède un bar et vit ici depuis 23 ans. On risque de ne pas avoir de retraite, de perdre le remboursement des soins médicaux, on devra peut-être vendre nos biens.” “Quitter l’Union européenne, ce n’est pas bon pour nous, les expats”, confirme Sarah, une Londonienne de 28 ans qui est arrivée il y a trois ans et exerce le métier de serveuse. “On va perdre la sécurité sociale, la possibilité de travailler sans permis, poursuit-elle. Mon petit ami et moi, nous vivons ici depuis trois ans et on ne va pas pouvoir emprunter par exemple pour acheter un appart.” “On n’a plus qu‘à attendre de voir ce qu’ils vont décider et bien sûr que c’est inquiétant”, se lamente Thomas McCarney, qui vit, lui, à Javea, autre station touristique, depuis 23 ans.

Quelque 200 000 Britanniques sont, eux, installés en France. “On ne sait pas à quelle sauce on va être mangés”, commente le président de leur association, le British Community Committee, Christopher Chantrey.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article