DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : le divorce doit être rapide

monde

Brexit : le divorce doit être rapide

Publicité

C’est le premier acte d’un grand ballet diplomatique pour sceller le divorce : les ministres des Affaires étrangères des six pays fondateurs de l’UE étaient à Berlin ce samedi. Français, Néerlandais, Italien, Belge et Luxembourgeois, tous pressent Londres de démarrer au plus vite les négociations.

“nous sommes dans une situation où ni l’hystérie ni l‘état de choc ne sont admissibles. Nous ne devons pas mener des actions hâtives et faire comme si on avait toutes les réponses. Mais nous ne devons pas non plus, après la décision britannique, tomber dans la dépression et l’inaction”, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.

L’Union européenne sait aussi qu’elle va devoir tirer les conclusions de ce référendum, avec le risque que d’autres pays européens, pourquoi pas, emboîtent le pas des électeurs britanniques.

“Je ne pense pas que l’euroscepticisme ou les points de vue sur l’Europe dans mon pays soient très différents, a reconnu le Néerlandais Bert Koenders. Les gens doivent voir les résultats de l’Europe, c’est la clé, mais nous avons besoin de tourner la page. Nous ne voulons pas de vide, il faut que les négociations commencent le plus tôt possible”.

Car une chose met en colère les Européens : David Cameron veut laisser le soin au prochain Premier ministre britannique de négocier la sortie de l’UE, après sa démission en octobre. Hors de question pour l’Union d’attendre quatre mois la lettre de divorce.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article