DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France: le gouvernement engage sa responsabilité sur le projet de loi travail

monde

France: le gouvernement engage sa responsabilité sur le projet de loi travail

Publicité

Le gouvernement français veut absolument faire adopter la loi travail.
Alors pour ce faire, le Premier ministre a annoncé ce mardi une nouvelle fois le recours à l’article 49-3 de la constitution qui engage la responsabilité du gouvernement sur un texte.

Il l’avait déjà lors du premier examen du texte en mai dernier.

Et comme en mai, Manuel Valls a fustigé “une alliance des contraires“ et “des conservatismes“ en visant la droite et les opposants de gauche au projet de loi, dans un discours de moins de dix minutes que les élus Les Républicains n’ont pas écouté jusqu’au bout, quittant l’hémicycle.

J’ai donc décidé, après la délibération du conseil des ministres du 10 mai, d’engager la responsabilité du gouvernement sur le vote en nouvelle lecture du ‘projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels’. La constitution de la 5ème République permet, à ceux qui ne sont pas d’accord avec le texte que nous avons présenté, de présenter une motion de censure.” Manuel Valls

Les opposants ont jusqu‘à ce mercredi 15h00 pour déposer une motion de censure. Si ce n’est pas le cas, le texte sera adopté, avant d‘être transmis au Sénat dans les prochains jours.

L’utilisation de l’article 49-3 est critiqué par les manifestants qui dénoncent un passage en force du gouvernement.
Ce mardi, des milliers de personnes sont encore descendus dans les rues – 12ème jour de mobilisation contre ce projet de loi travail.

Les syndicats envisagent déjà de nouvelles manifestations à la rentrée, après les vacances estivales.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article