DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"L'extrême négligence" de Hillary Clinton

monde

"L'extrême négligence" de Hillary Clinton

Publicité

Ce n’est sans doute pas un hasard si Barak Obama a choisi ce mardi, le 5 juillet, pour entrer dans la course à sa succession en adoubant publiquement Hillary Clinton, qui attendait cela depuis des mois. Ce mardi 5 juillet était le jour où Barack Obama participait à son premier grand meeting électoral aux côtés de l’ancienne Première dame, mais c‘était aussi le jour où l’enquête du FBI sur le “e-mailgate” s’est achevé : le directeur de l’agence ne recommande aucune poursuite contre la candidate démocrate.

“Il y a des preuves qu’ils ont été d’une extrême négligence dans la gestion d’une information très sensible et hautement classifiée” a ainsi déclaré le directeur de l’agence, James Corney, qui a malgré tout, conclu qu’ “avec le recul, [l’]examen de la mauvaise gestion, ou de la suppression d’information classifiée, ne permet pas d’ouvrir des poursuites sur ces faits.”

L’affaire porte sur l’utilisation par Hillary Clinton d’une adresse mail privée alors qu’elle dirigeait la diplomatie américaine.

Sur trente mille courriels examinés, le FBI conclut qu‘à l‘époque où ils étaient été envoyés, 110 courriels détectés au sein de 52 chaînes contenaient des informations classifiées, huit chaînes contenaient des informations classées top secret et 36 des informations secrètes.

Responsable mais non-coupable en somme, il n’en fallait pas moins pour déchaîner la hargne de Donald Trump qui s’est largement servi de ce scandale au cours des derniers mois pour attaquer son adversaire. Le candidat républicain a réagi immédiatement.

“Elle a envoyé un grand nombre d’informations classifiées, y compris d’information classées top secret” a-t-il lancé lors d’un meeting en Caroline du Nord. “C’est là qu’ils disent qu’elle a été “d’une négligence extrême”. Moi, je dirais terriblement incompétente. Elle serait vraiment une très mauvaise présidente.”

L’affaire des E-mails date de mars 2015 et de l’examen des échanges de courriels concernant l’attaque de la représentation américaine à Benghazi, en Libye. Quatre Américains, dont l’ambassadeur, y avaient été tués.

Hillary Clinton était secrétaire d‘État et certains Républicains lui reprochent d’avoir sous-estimé la menace jihadiste et mal géré la crise.

Barack Obama estime pour sa part “qu’il n’y a jamais eu un homme ou une femme aussi qualifiée” que Hillary Clinton pour le poste de président des Etats-Unis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article