DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France - Portugal, l'explication finale

the corner

France - Portugal, l'explication finale

Publicité

Bienvenue dans “Euro 2016”. Nous nous approchons de la grande finale de ce championnat d’Europe. Dimanche soir, le Stade de France sera le théâtre du match décisif pour le titre entre la France et le Portugal. Présentation de cette rencontre tant attendue.

Premier titre pour la Seleçao ou troisième pour les Bleus ?

Cristiano Ronaldo veut tourner la page du cauchemar vécu le 4 juillet 2004 avec la défaite à domicile en finale de l’Euro. L’attaquant et capitaine de la Seleçao court, comme tous ses compatriotes, après un premier titre dans un grand tournoi. Pepe sera de retour en défense centrale après avoir manqué la demi-finale contre le Pays de Galles à cause d’un problème musculaire. “Tous les joueurs sont confiants” assure le sélectionneur portugais Fernando Santos.

Fernando Santos : “Nous avons un groupe uni qui va tout faire pour donner du bonheur aux Portugais qu’ils soient au stade, au pays ou ailleurs dans le monde. Partout où je vais, je trouve des Portugais à qui je rêve d’offrir la plus grande joie de leur vie”.

Un rêve que veulent briser les Français pour s’offrir un troisième titre européen après ceux décrochés par la bande à Platini en 1984 et par Zidane et ses coéquipiers en l’an 2000. Didier Deschamps devrait reconduire son système en 4-2-3-1 et le même onze de départ que face à l’Allemagne avec les titularisations d’Umtiti et de Sissoko. Pas question de calculer et tout faire pour ne pas avoir de regrets : c‘était son leitmotiv en conférence de presse.

Didier Deschamps : “Il y a un titre au bout, et ça, il faut y penser sans trop y penser non plus. Mais il ne faut pas modifier ce qu’on a l’habitude de faire. Donc l’idéal et l’objectif, c’est d’arriver le plus décontracté possible, mais en étant très concentré sur ce match-là.”

C’est à 21 heures que l’arbitre anglais Mark Clattenburg sifflera le coup d’envoi de la rencontre devant les 80.000 spectateurs présents au Stade de France.

Notre débat sur les forces en présence

Cinzia Rizzi : Mais qui mieux que nos experts peuvent nous donner leur avis sur la finale ? On est avec les journalistes portugais et français de l‘équipe sport d’Euronews. Ola Bruno, Bonjour Vincent. Bruno, qui va gagner au Stade de France ?

Bruno Sousa : Bien sûr que c’est le Portugal qui va gagner. C’est une équipe faite pour gagner, qui ne laisse rien au hasard et qui connaît très bien ses limites. C’est vrai qu’on n’a plus le plus beau foot d’autrefois, mais il faut dire qu’avec le beau foot, on a rien gagné. Surtout, on n’a plus les mêmes artistes qu’avant. Historiquement, le bilan entre le Portugal et la France n’est pas très favorable au Portugal. Notre dernière victoire, c‘était en 75. Mais il faut dire que les deux dernières victoires, c‘était à Paris. Le fait de jouer une finale à domicile, ce n’est pas une garantie de victoire, on le sait très bien. En 2004, on a fait un peu trop la fête avant la finale…

Vincent Ménard : Résultat Bruno, vous avez perdu cette finale contre la Grèce. Alors forcément en France, on n’a pas envie de vivre de genre de scénario. Surtout qu’on a enfin battu notre bête noire, l’Allemagne, en demi-finales, donc ce serait vécu comme un gâchis de perdre ensuite en finale contre le Portugal. Il y a une chose qui est rassurante pour les Bleus, c’est que les dernières fois qu’ils ont joué des compétitions à domicile, ils les ont remportées : l’Euro 84 et le Mondial 98. Alors pourquoi pas la passe de trois…

C.R. : Quels sont les points forts et les points faibles de ce Portugal ?

B.S. : Bon, pour moi, le point fort, c’est le collectif. Ce n’est pas évident de dire ça dans une équipe qui a Cristiano Ronaldo. Pourtant, je vois une équipe très disciplinée au niveau tactique, une énorme solidarité entre tous les joueurs. C’est très difficile de marquer un but au Portugal. Au niveau offensif, c’est vrai qu’on a eu quelques difficultés, surtout parce qu’on ne prend pas de risques. On a vu que quand on a été mené au score, on a pris des risques et il ne nous a pas fallu longtemps pour égaliser.

C.R. : Et pour ce qui concerne les Bleus ?

V.M. : Le point faible de l‘équipe, ce serait plutôt la défense avec les latéraux qui ne sont pas infranchissables et surtout la charnière centrale que Didier Deschamps a dû recomposer à cause des blessures et des suspensions. Résultat : il a dû lancer dans le grand bain Samuel Umtiti qui n’avait jamais joué pour l‘équipe de France avant dimanche dernier ! Heureusement, le milieu de terrain est beaucoup plus expérimenté et beaucoup plus solide avec le duo Pogba-Matuidi. Et puis surtout devant, il y a un certain Antoine Griezmann…

C.R. : Justement, par rapport à ça, qui va sortir vainqueur du duel entre Cristiano Ronaldo et Antoine Griezmann ? Duel qu’on a déjà vécu le 28 mai lors de la finale de la Ligue des champions…

B.S. : On a vu un énorme changement dans l‘équipe portugaise et chez Cristiano Ronaldo durant le tournoi. L‘équipe a joué les deux premiers matchs uniquement en fonction de lui. C‘était à lui de faire la différence et cela n’a pas trop bien marché. Après, à partir du match contre la Hongrie, on a vu l’inverse. C’est maintenant Ronaldo qui joue pour l‘équipe. Il défend, il aide les milieux de terrain, il cherche toujours le joueur le mieux placé. Et quand on a le meilleur joueur du monde qui joue pour l‘équipe, l‘équipe est forcément plus forte. Donc je crois que Ronaldo ne veut pas faire la différence avec Griezmann au niveau individuel, mais au niveau collectif.

V.M. : Alors d’accord, Cristiano Ronaldo est peut-être le meilleur joueur du monde, ou en tout cas l’un des meilleurs, mais sur ce tournoi, sur cet Euro, le meilleur joueur, c’est indiscutablement Antoine Griezmann. Cinzia le rappelait, il a perdu la finale de la Ligue des champions avec l’Atlético, mais il a bien digéré cet échec et il monte en puissance depuis le début des matches à élimination directe avec deux buts en huitièmes de finale, un autre en quart de finale et un nouveau doublé en demi-finale. Alors s’il continue sur cette lancée, le titre ne peut pas échapper aux Français…

On parie ?

On peut se tromper et peut-être même qu’on va se tromper pour la finale, mais voici notre pronostic. Envoyez-nous le vôtre sur les réseaux sociaux avec le hasthag #TheCornerScores.

Portugal 2-0 France

Ronaldo plus haut que le commun des mortels

Terminons cet épisode avec une vidéo consacrée, une fois encore, à l’un des grands acteurs de championnat d’Europe, et peut-être aussi de la finale. Est-il possible de sauter comme un extraterrestre comme Cristiano Ronaldo l’a fait lors de la demi-finale pour frapper le ballon de la tête à 2 mètres 60 du sol ? Dans quelques secondes, vous allez voir comment faire. Euro 2016, c’est tout pour le moment, mais nous serons de retour dimanche soir, juste après la finale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article