DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Google une nouvelle fois accusé d'abus de position dominante

Le bureau de Bruxelles

Google une nouvelle fois accusé d'abus de position dominante

Publicité

Google est une nouvelle fois dans le collimateur de la Commission européenne. L’institution engage deux procédures pour abus de position dominante contre le géant américain. Le premier acte d’accusation vise les pratiques publicitaires, le second se rapporte au service de comparaison de prix de l’entreprise. La Commission a déjà ouvert par le passé d’autres enquêtes contre Google. Mais pour la Commissaire européenne chargée de la Concurrence ce n’est pas une question d’acharnement. « Dominer n’est pas un problème selon les règles européennes, vous pouvez être grand, cependant il est illégal d’abuser d’une position dominante », insiste Margrethe Vestager.
Sur le volet publicitaire, la Commission soupçonne l’entreprise d’empêcher ou de faire pression sur les sites tiers pour limiter les publicités contextuelles concurrentes de Google.
A propos de la seconde procédure, l’institution juge que le géant américain favorise “systématiquement” son propre service de comparaison de prix.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles