DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Hongrie accusée d'avoir expulsé et gravement brutalisé des migrants

monde

La Hongrie accusée d'avoir expulsé et gravement brutalisé des migrants

Publicité

Repoussés de force et brutalisés, voire passés à tabac. C’est ce que rapportent plusieurs migrants en Hongrie, selon des témoignages recueillis par l’ONG Human Rights Watch.

“Les migrants à la frontière hongroise sont, sans autre forme de procès, renvoyés de force vers la Serbie, parfois en subissant des traitements violents et cruels, sans prise en compte de la protection” qu’ils sont en droit de réclamer, écrit HRW dans un rapport mis en ligne mercredi.

Une douzaine de réfugiés affirment notamment avoir, en avril et en mai, reçu des cous de bâton, avoir été menottés, aspergés de face de spray au poivre et attaqués par des chiens. Encore plus inquiétant, HRW affirme qu’une “milice civile” opère sur une portion de cette frontière avec la Serbie où se dresse une clôture barbelée.

C’est sous cette clôture qu’un migrant affirme avoir été forcé à ramper, menotté, sous les coups de pied d’un policier hongrois.

“La Hongrie respecte les règles de Schengen relatives au contrôle des frontières, ainsi que la convention de Genève”, s’est contenté de répondre dans un communiqué le gouvernement de Viktor Orba, reprochant également à l’ONG de “mal interpréter” les règles de la procédure d’asile.

Depuis le 5 juillet, la Hongrie autorise à reconduire à la frontière les migrants arrêtés dans un rayon de huit kilomètres sur son territoire.

En 2015, 400 000 migrants sont passés par le territoire hongrois.

Stranded refugees - June 2016

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article