DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dopage des sportifs russes: le CIO se défausse sur les fédérations internationales

monde

Dopage des sportifs russes: le CIO se défausse sur les fédérations internationales

Publicité

Le monde du sport attendait une décision forte du CIO, la montagne aura finalement accouché d’une souris.
Au lendemain de la publication du rapport McLaren qui accuse la Russie d’avoir mis sur pied un système de dopage quasi-systématique de ses sportifs, le Comité international olympique devait examiner la possibilité d’exclure les athlètes russes des JO de Rio.
Finalement, les sages ont préféré remettre la responsabilité de la décision entre les mains des fédérations internationales dans chaque discipline. Chacune devra, selon les termes d’un communiqué publié par le CIO, “mener une enquête approfondie”.

Comme l’a fait la fédération internationale d’athlétisme qui avait exclu après examen le 17 juin la quasi-totalité de la délégation russe des prochains JO à l’exception d’une athlète la sauteur en longueur Darya Klishina, basée en Floride.
Décision contestée en justice par les athlètes. La décision du tribunal arbitral du sport devrait tomber dans la semaine.

Le rapport McLaren publié par l’Agence mondiale anti-dopage met en cause les plus hauts responsables du sport russe, le ministre des sports lui même, son adjoint aussi qui a déjà été suspendu.
L’agence avait ainsi préconisé, lundi, l’exclusion “des sportifs russes des compétitions internationales y compris des JO de Rio”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article