DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tensions en mer de Chine : cinq jours pour "briser la glace"

monde

Tensions en mer de Chine : cinq jours pour "briser la glace"

Publicité

L’ancien président philippin Fidel Ramos entame un voyage de cinq jours en Chine pour tenter d’apaiser les tensions autours des contentieux maritimes dans la région.

Le président philippin en exercice, Rodrigo Duterte, espère que le voyage de son prédécesseur permettra l’ouverture de “futurs pourparlers diplomatiques” avec la Chine.

“Je ne suis là que pour briser la glace, pour réchauffer nos bonnes et amicales relations de voisinage avecla Chine” a expliqué Fidel Ramos avant de partir. “C’est tout ce que j’ai à faire, et peut être tout ce que je peux faire.”

Lundi Tokyo s’est plaint de l’intrusion à plusieurs reprises de navires chinois dans ce que le Japon considère être ses eaux territoriales autour des îles Senkaku dont la Chine conteste la souveraineté nippone.

Le secrétaire général du cabinet japonnais, Yoshihide Suga, appelle la Chine à la retenue.

“Nous allons conitnuer de demander à la Chine d‘éviter une escalade et de se coordonner avec nos ministères, y compris les gardes cotes, pour une gestion à la fois calme et résolue.”

Les Senkaku, qui sont appelés Diaoyu en Chine, sont inhabités, mais sont disputés de longue date par Tokyo et Pékin.

En 2008, la Chine et le Japon avaient décidé de développer ensemble les réserves d’hydrocarbures de la région, mais le projet n’a pas abouti.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article