DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dopage aux JO : la parole des nageurs se libère

monde

Dopage aux JO : la parole des nageurs se libère

Publicité

Les polémiques sur le dopage agitent les bassins olympiques. La légende américaine de la natation Michael Phelps a apporté son soutien à sa compatriote Lilly King. Cette dernière avait ouvertement accusé de tricherie sa rivale russe Yulia Efimova. “C’est triste qu’il y ait des gens contrôlés positifs, qui ont quand même l’occasion de nager aux JO” a dit Phelps.

Ruta Meilutyte, nageuse lituanienne, est sur la même ligne. “Je pense que c’est très courageux de la part de Lilly de s‘être exprimé, d’avoir donné son opinion. Elle a dit ce que nous pensons tous. Je ne pense pas que Yulia aurait dû être là”.

Le Français Camille Lacourt, lui n’a pas mâché ses mots après la victoire du Chinois Sun Yang sur 200 m libre. “Il pisse violet” a t-il lancé, “ça me donne envie de vomir. Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon”. Sun Yang avait été contrôlé positif en 2014. A Rio, les soupçons persistent à son encontre. Il s’est aussi attiré un commentaire acide de l’Australien Mack Horton qui a assené “je n’ai pas de respect pour les dopés”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article