DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Controverse sur les armes à feu : Trump s'explique, Clinton en profite

monde

Controverse sur les armes à feu : Trump s'explique, Clinton en profite

Publicité

Donald Trump a-t-il vraiment incité à user de la violence pour faire barrage à Hillary Clinton?
Soucieux d‘échapper à cette nouvelle controverse née d’une de ses sorties sur les armes à feu, le candidat républicain clarifie sa position : il s’agissait en réalité d’un appel aux défenseurs du port d’armes, et donc du deuxième amendement à se mobiliser… dans les urnes.

“Les personnes qui sont en faveur du second amendement ont un pouvoir politique énorme. Si Hillary Clinton est élue, je pense qu’elle va décimer le second amendement, sinon l’abolir”
, précise-t-il.

En attendant, ce nouvel épisode, et les défections qu’il a provoquées dans le camp républicain, ont fait les choux gras d’Hillary Clinton,
La candidate démocrate a immédiatement envoyé un appel aux dons en dénonçant ces propos. Et de tweeter :

“Une personne qui brigue la présidence des Etats-Unis ne devrait en aucune manière suggérer la violence.”

Difficile pour responsable politique d’afficher un quelconque désaccord avec ce genre de déclaration. Le porte-parole de la Chambre des représentants Paul Ryan, récemment soutenu par Donal Trump dans les primaires du Wisconsin, ne s’y est pas risqué.

“J’ai été un peu occupé aujourd’hui, j’ai entendu parler de cette citation sur le second amendement, ça a l’air d’une plaisanterie qui tourne mal, j’espère que cela va résoudre rapidement. On ne devrait jamais plaisanter sur un sujet aussi sérieux, je n’ai pas entendu son commentaire, mais j’ai entendu les réactions”, a-t-il déclaré.

Mi juin, un rapport du site Gun Violence Archive, une association américaine à but non lucratif qui recense tous les incidents impliquant des armes à feu aux Etats-Unis, faisait état de plus de 23.000 incidents par armes à feu, lesquels ont coûté la vie à près de 6000 personnes.

Durant ses deux mandats, le président américain Barack Obama n’a pas réussi à imposer un meilleur contrôle des armes.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article