DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Séisme en Italie : difficiles opérations de secours

monde

Séisme en Italie : difficiles opérations de secours

Publicité

Claudio Rosmino : Gardenia Trezzini, vous êtes notre envoyée spéciale à Rome. Une fois encore, le centre de l’Italie a été frappé par un séisme violent, sept ans après celui de l’Aquila.

Est-ce que les secours sont arrivés rapidement? Les autorités se sont appuyées sur leur expérience?

Gardenia Trezzini : Les opérations de secours ont commencé presque immédiatement car on a su dès le départ que le séisme était assez puissant. Dans certains endroits il y a eu de l’attente a cause des difficultés à rejoindre les lieux frappés par le séisme. La plupart des villages sont situés dans des zones montagneuses et les accès ont été lourdement endommagés. Et puis, une grande partie du pays a été privée d‘électricité. Dans l’un des villages les plus touchés, Accumuli, les équipes de secours sont arrivées deux heures après le séisme.

CR : Ce séisme a surtout frappé des petits villages. Quelles sont les difficultés particulières pour les sauveteurs surce type de zone ?

GT : La plupart des bâtiments abîmés se trouvent dans le centre historique. Ce sont des bâtiments anciens, en pierre, à la structure très fragile et qui n’ont pas été construits dans le respect des normes anti-sismiques. Certains d’entre eux se sont très vite effondrés. De nombreuses personnes sont toujours sous les décombres. L’autre difficulté pour ces petits villages est l’espace disponible. Comment diriger les opérations de secours au sol, où mettre les victimes qui ont été secourues? A Matricia, à côté de Rieti, l’un des villages les plus touchés, il y a presque 2.500 personnes à reloger.

CR : Comme souvent dans ce genre de situation, la solidarité se met en place. Des habitants sont venus aider, ont donné leur sang ?

GT : Dans cette zone touchée par le séisme, tout le monde cherche des survivants, creusant avec tout ce qu’il trouve. La protection civile a demandé aux citoyens de ne pas gêner les opérations de secours, à cause de la particularité de la zone, le risque est que les volontaires ralentissent l’accès des sauveteurs. Les autorités locales ont demandé aux citoyens de se déconnecter du wi-fi pour faciliter les communications internet. Les hôpitaux, particulièrement celui de Rieti a lancé un appel au don de sang et les gens affluent de tous le pays pour participer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article