DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : le nombre de volontaires est suffisant après le tremblement de terre

insight

Italie : le nombre de volontaires est suffisant après le tremblement de terre

Publicité

Entretien avec notre correspondante à Amatrice, en Italie, après le tremblement de terre mortel qui a secoué la région.

Francisco Fuentes, euronews: Nous retrouvons à présent Raquel Alvarez à Amatrice. Bonjour Raquel.

Raquel Alvarez : Bonjour

Francisco Fuentes : Des tentes ont été installées pour que les rescapés.puissent y passer la nuit. Mais certains ont préféré dormir dans la rue ou dans leur voiture…

Raquel Alvarez : Les gens ne veulent pas partir. Ils ne veulent pas quitter leur maison ou ce qui reste de leurs maisons. Psychologiquement il est difficile de les convaincre de partir. Alors ils restent dans leur voiture, c’est vraiment une barrière psychologique.

Ceux qui le peuvent essayent de rejoindre leur famille ou leurs amis pour trouver une solution afin de s‘éloigner de l‘épicentre du tremblement de terre.

Et d’ailleurs nous-mêmes, avec l‘équipe d’euronews arrivée mercredi, nous avons essayé de nous reposer deux ou trois heures à l’hôtel que nous avions réservé mais lorsque nous y sommes arrivés, il était fermé car les gérants avaient abanonné les lieux. Ils sont donc partis à Rome, loin d’ici, parce qu’ils craignaient des répliques

Francisco Fuentes : Comme souvent après ce genre de catastrophe, des milliers de volontaires de toute l’Italie et même d’Europe ont afflué sur place. Avez-vous pu parler avec eux ? Et que vous ont-ils dit ?

Raquel Alvarez : Tout le monde est choqué. Tout le monde veut aider. J’ai rencontré de très jeunes gens qui venaient parfois de loin comme de Pologne mais aussi d’Italie et qui sont arrivés ici. Ils sont choqués mais ils veulent donner un coup de main.
Les autorités expliquent qu’il y a assez de service de sécurité sur place. Et qu’ils ont assez de volontaires. Et que les services d’urgence fonctionnent normalement. Ils n’ont donc pas besoin de plus de monde.
Il y a à peu près 5000 personnes opérationnelles sur le secteur. Et même si 4000 tentes ont déjà été installées, un millier de tentes seulement sont occupées.

Le travail des volontaires est très apprécié surtout moralement parlant. Mais manifestement le nombre actuel de volontaires est suffisant. Il faut maintenant laisser faire ceux dont c’est le travail.

Francisco Fuentes :Raquel Álvarez, merci beaucoup

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

insight