DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bangladesh : un responsable d'un parti islamiste condamné à mort

monde

Bangladesh : un responsable d'un parti islamiste condamné à mort

Publicité

Il est condamné à mort pour crimes de guerre et la Cour suprême du Bangladesh vient de rejeter son recours.
Ultime épisode judiciaire pour Mir Quasem Ali, 68 ans, homme d’affaire et responsable financier du parti islamiste Jamaat-e-Islami.

“La seule option pour l’accusé est désormais de demander la grâce présidentielle, et sinon le verdict peut-être exécuté quand l’Etat le voudra”, explique le procureur Tureen Afroz.

Les condamnés à mort ont tous été pendus quelques jours après le rejet de leur ultime recours par la Cour suprême. La plupart n’avaient pas demandé de grâce présidentielle, convaincus qu’on ne la leur accorderait pas.
A l’extérieur du tribunal certains se sont réjouis de la décision de la Cour suprême.

Le procès de Mir Quasem Ali a divisé l’opinion, à l’instar des nombreux autres initiés par le Tribunal international des crimes du Bangladesh, visant des leaders d’opposition dont des islamistes.

Les procès organisés par ce tribunal, créé en 2009 pour juger les crimes de guerre pendant la guerre d’indépendance contre le Pakistan de 1971, ont suscité de nombreuses critiques et déclenché des violences meurtrières en 2013 au Bangladesh.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article