DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inspirée par Marlène Dietrich

Cult

Inspirée par Marlène Dietrich

En partenariat avec

Voici ce qui se passe quand une star du cinéma allemand rencontre une comédienne révolutionnaire hongroise. Sur scène Andrea Fullajtár qui reprend des airs mais aussi des textes de Marlène Dietrich.

Le deux ont en commun ce timbre grave mais aussi engagement pour la défense des réfugiés, des femmes et des sans abris.

Andrea Fullajtár : “Si vous êtes une personne connue votre responsabilité est plus grande. On ne peut pas rester silencieuse dans certaines situations. Quand une minorité est attaquée par exemple. Qui d’autre pourrait faire entendre sa voix si ce n’est une personne connue. D’un autre côté je me sens mal en tant que citoyenne si je reste silencieuse. On ne peut pas continuer comme ça. Il faut faire quelque chose.”

La pièce est une adaptation des pensées de Marlène Dietrich sur la vie, l’amour, la politique que l’on peut lire dans un abécédaire “Dietrich ABC”.

Andrea Fullajtár : “Elle n’avait jamais peur de dire ce qu’elle pensait, ni des conséquences de ses mots. Cela m’a beaucoup impressionnée. Même si cela a eu des conséquences graves. Par exemple elle a refusé d‘être une star du cinéma allemand sous Hitler. Et sa décision a causé des problèmes à sa famille qui vivait en Allemagne.”

Petite licence poétique cette danse du ventre en lieu et place de chansons si emblématiques de la chanteuse à la voix de contralto.

Andrea Fullajtár : “Pendant les répétitions j’ai commencé à apprendre la danse du ventre. J’ai dit au metteur en scène que la danse du ventre est une sorte d’art très féminin et érotique. Le résultat est étrange, c’est quelque chose de dissonant et de remarquable en même temps.”

La pièce est actuellement en tournée autour du lac Balaton et à Budapest, elle devait aussi être jouée par la suite à l‘étranger.

Prochain article