DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : la trêve est entrée en vigueur

monde

Syrie : la trêve est entrée en vigueur

Publicité

A la tombée de la nuit, lundi soir, les armes se sont tues en Syrie. Il s’agit d’une énième trêve, cette fois initiée par les Etats-Unis et la Russie.

Le régime a donné son approbation à l’accord conclu vendredi par Washington et Moscou, et annoncé le gel de ses opérations militaires sur le territoire pendant sept jours.

L’opposition et la rébellion n’ont pas encore donné leur accord formel à la trêve et demandé des “garanties” à leur allié américain

“La trêve serait une bonne chose si les combattants ne nous attaquaient pas. Ce serait très bien”, dit cet habitant d’un quartier d’Alep tenu par le régime.

Dans la partie pro régime d’Alep, le dernier tir provenant du secteur rebelle a été entendu cinq minutes avant le début de la trêve, alors que le calme règne dans la partie rebelle. Quelques heures après son entrée en vigueur, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a affirmé qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions sur ce cessez-le-feu.

“Nous pensons que c’est la seule résolution réaliste possible de ce conflit avec au bout du compte une issue politique”, a-t-il ajouté.

Cette trêve a débuté au soir de la grande fête musulmane de l’Aïd el-Adha. Quelques heures plus tôt, Bachar al-Assad, lors d’une visite dans l’ex-fief rebelle de Daraya, a déclaré vouloir “reprendre” tout le territoire qui échappe au contrôle du régime, précisant que les forces armées poursuivraient leur travail indépendamment des facteurs extérieurs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article