DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le vol MH17 a été abattu par un missile transporté depuis la Russie (enquête)


monde

Le vol MH17 a été abattu par un missile transporté depuis la Russie (enquête)

Un missile sol-air, de type BUK, transporté depuis la Russie, a abattu le vol MH17 de la Malaysia Airlines. Le système ayant permis de lancer ce missile a ensuite a été rapatrié en Russie. Ce sont les premières conclusions de la mission d’enquête commune, qui ont été dévoilées ce mercredi aux Pays-Bas, d’où étaient originaires la plupart des victimes.

Le rapport a d’abord été présenté aux familles qui attendent depuis deux ans que les coupables soient traduits en justice. “Nous avons vu circuler beaucoup d’informations dans les médias au cours des 26 derniers mois. Et ce que nous pensions être la vérité a été confirmé”, explique la mère d’une victime.

Les enquêteurs ont identifié une centaine de personnes “potentiellement impliquées” dans le tir du missile, sans toutefois être en mesure de dire si des soldats avaient agi sur ordre ou de manière indépendante.

L’avocat des familles, Elmar Giemulla attend davantage de réponses : “La question qui est posée par les familles, en l’occurrence qui sont les coupables, est restée sans réponse, alors qu’une réponse est tout à fait possible. Si un missile est envoyé depuis la Russie vers l’Ukraine pour juste une journée, c’est qu’il doit y avoir eu une décision qui a été prise en amont. Et cette décision ne peut pas seulement avoir été prise par juste un soldat.’‘

Le 17 juillet 2014, le vol MH17, qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur, s‘était désintégré au-dessus de l’est de l’Ukraine, entraînant la mort de ses 298 passagers. Les enquêteurs ont pu déterminer que le missile avait été lancé depuis une zone, alors sous contrôle des séparatistes pro-russes.

Pour Kiev, l’enquête néerlandaise montre “l’implication directe” de la Russie

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Alep : deux hôpitaux frappés par des bombardements