DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : Hammond rassure Wall Street


économie

Brexit : Hammond rassure Wall Street

Philip Hammond était ce jeudi en opération “séduction” à Wall Street. Le ministre britannique des Finances a assuré aux patrons des grandes banques américaines que Londres resterait une place financière attractive, même après le Brexit.

Ces banques craignent de perdre leur passeport européen en cas de “hard Brexit”, c’est à dire de sortie du Royaume-Uni du marché unique européen.

Si certains responsables américains ont écouté les discours de Theresa May, surtout le dernier, au congrès conservateur, c‘était presque anti-business” explique Jasper Lawler, analyste des marchés. “Donc Philip Hammond est là pour dire : « non, ça, on l’a dit pour plaire à l’opinion et aux électeurs conservateurs, mais ne vous en faites pas, on veut toujours faire des affaires avec vous! »“.

Il n’y a pas qu’outre-atlantique qu’on redoute les conséquences négatives du Brexit, mais aussi en Écosse, un pays qui a voté en faveur du maintien dans l’UE.

Selon une étude de l’institut Fraser of Allander parue ce jeudi, si le Royaume-Uni sortait du marché unique, cela coûterait à l‘Écosse 80 000 emplois et à chaque Ecossais 2 000 livres par an.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Allemagne : Merkel annonce 6 milliards de baisse d'impôts