Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La vidéo choc du camp Trump contre Hillary Clinton

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La vidéo choc du camp Trump contre Hillary Clinton

<p>En perte de vitesse depuis les révélations sur ses propos sexistes dans une vidéo de 2005, Donald Trump a multiplié les attaques tous azimuts, contre son propre camp d’abord, accusé de <em>“manquer de loyauté”</em>. Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des Représentants s’est, en effet, désolidarisé du milliardaire. </p> <p><a href="http://www.nytimes.com/interactive/2016/08/29/us/politics/at-least-110-republican-leaders-wont-vote-for-donald-trump-heres-when-they-reached-their-breaking-point.html" rel="external">Plus de 160 leaders républicains l'ont désavoué</a> depuis le début de la campagne présidentielle.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Trump accuse ses pairs républicains de torpiller sa campagne <a href="https://t.co/qAgdxxWk55">https://t.co/qAgdxxWk55</a> <a href="https://t.co/Dt9uxSOiPe">pic.twitter.com/Dt9uxSOiPe</a></p>— Courrier inter (@courrierinter) <a href="https://twitter.com/courrierinter/status/786038721628045312">12 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Il s’en est pris ensuite à Hillary Clinton. La messagerie du directeur de campagne de la candidate démocrate, John Podesta, a été piratée. Ses e-mails ont été publiés par Wikileaks.</p> <p>Des emails qui_” confirment ce que nous savons depuis longtemps”<em>, a dit Donald Trump : _“qu’Hillary Clinton est le porte-conteneurs d’un establishment corrompu qui dévalise notre pays et abandonne la souveraineté de notre nation”</em>.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr"><span class="caps">DON</span>'T <span class="caps">LET</span> <span class="caps">HER</span> <span class="caps">FOOL</span> US <span class="caps">AGAIN</span>. <a href="https://t.co/3QSoADFh7S">pic.twitter.com/3QSoADFh7S</a></p>— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/785913754194104320">11 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Alors que les démocrates accusent l‘équipe de campagne de Donald Trump d‘être responsable de ce piratage d’e-mails via Moscou et Julian Assange, le camp du candidat républicain a lui publié une vidéo, censée dénoncer la fragilité de l‘état de santé d’Hillary Clinton ainsi que son incompétence au plan international, à grand renfort de musique anxiogène, de défilé nord-coréen et d’images d’exécutions perpétrées par des jihadistes de l’Etat islamique.</p> <p>Avec agences.</p>