DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Contre le terrorisme et le racisme, vive la « Fraternité générale »


monde

Contre le terrorisme et le racisme, vive la « Fraternité générale »

Pratiquement un an après les attentats de Paris, les plaies sont encore béantes, le traumatisme toujours présent. Et malheureusement, cette année écoulée a été émaillée d’autres drames, comme le carnage du 14 juillet à Nice. Après de telles épreuves, le sentiment de solidarité avec les victimes naît au plus profond de tous, tout comme le besoin de se réunir en ces moments de douleur. Mais comment le faire positivement et en proscrivant tous dérapages ? Le mouvement « Fraternité générale » présidé par le philosophe Abdennour Bidar s’inscrit dans cette démarche en plaçant au centre de son action l’une des valeurs cardinales de la République française, la fraternité.

« La fraternité est un principe fort, à la fois symbolique et concret. Elle est aujourd’hui mise à mal, à la fois par la gravité accrue des fractures sociales et par le choc dramatique des ignorances entre cultures et communautés, des intolérances et des replis sur soi. Or, la fraternité, morale et sociale, est une urgence. »

Abdennour Bidar

Ce mouvement est né au lendemain du 13 novembre, lorsque des professionnels de l’image ont voulu travailler ensemble pour réaffirmer l’importance de la fraternité dans notre société déchirée par la barbarie des événements, mais aussi par leurs instrumentalisations à tout-va. La première initiative de cet élan, porté par des femmes et des hommes de tous horizons et de toutes religions, a été de produire une série de vidéo-clips pour défendre les vertus de la fraternité.

Dans la joie ou la douleur – Yves Jeuland

Le mouvement a pris, depuis, de l’ampleur. Sous sa houlette, des centaines d’actions culturelles, citoyennes ou des manifestations sportives sont prévues partout en France à partir du 2 novembre. Un « grand week-end de la Fraternité », les 5 et 6 novembre, sera le point d’orgue de ces festivités organisées dans l’hexagone. Le programme est disponible sur le site de l’association.

De nombreuses personnalités (intellectuels, journalistes, artistes ou encore sportifs) ont d’ores et déjà rejoint le mouvement. Les anonymes peuvent bien sûr participer, et via #fraternitegenerale, partager leurs propres actions ou témoignages sur les réseaux sociaux.

Prochain article

monde

Le French Kiss sur les façades de Paris