DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afghanistan : les numéros 1 et 2 d'Al-Qaïda éliminés


monde

Afghanistan : les numéros 1 et 2 d'Al-Qaïda éliminés

Leurs noms étaient jusque-là inconnus du grand public mais les Etats-Unis voulaient leurs têtes depuis longtemps : ils les ont obtenues puisque Farouq al-Qahtani et Bilal al-Utabi, qui passent pour être les numéros 1 et 2 du groupe terroriste Al-Qaïda en Afghanistan, ont été frappés et tués par un drone américain. Les services de renseignements afghans l’ont confirmé ce jeudi, ils ont aidé les forces américaines à les localiser dans la province de Kunar, une région du nord-est proche de la frontière avec le Pakistan.

Les deux grands chefs islamistes se trouvaient dimanche dernier dans un village, précisément dans deux bâtiments différents mais très proches, indique la sécurité afghane. Plusieurs missiles ont été lancés du drone quasi simultanément pour être bien sûr d’atteindre les cibles. Une quinzaine d’autres jihadistes sont morts avec eux, des combattants talibans et arabes.

Confirmation des services de renseignements afghans (NDS) sur leur compte Twitter :

Le Pentagone se félicite de “l’opération la plus importante contre Al-Qaïda depuis plusieurs années”. Les deux hauts responsables étaient en train de préparer des attaques contre des pays occidentaux, affirment des militaires américains. Leur mort est “un sérieux revers” – les mots du Pentagone – pour la nébuleuse terroriste dirigée par Oussama ben Laden jusqu’au 2 mai 2011, date de son élimination par des forces spéciales SEAL dans sa cache d’Abbottabad, au nord du Pakistan.

Le "multicarte" d'Al-Qaïda

Farouq al-Qahtani, un Qatari qui serait né en Arabie saoudite, était justement un proche de ben Laden, et son rôle prépondérant a été révélé grâce à des documents saisis dans la maison où se terrait le “gourou” d’Al-Qaïda. Le jihadiste avait plusieurs cordes à son arc meurtrier, selon les services secrets afghans et américains : c’est lui qui récoltait des fonds, notamment dans les pays du Golfe, afin d’acheter des armes, puis à partir de 2012, c’est lui qui préparait des attaques contre les forces occidentales en Afghanistan, menées soit par les talibans, soit par des kamikazes d’Al-Qaïda.

Bilal al-Utabi était le bras droit d’al-Qahtani. “Il est celui qui a tout organisé pour faire de l’Afghanistan une base arrière sûre d’où Al-Qaïda pouvait menacer l’Occident”, a expliqué le Pentagone. Il a également “supervisé le recrutement et l’entraînement des combattants islamistes étrangers”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dormez tranquille, les cambrioleurs veillent sur vous