DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La crise humanitaire s'aggrave au Yémen


Yémen

La crise humanitaire s'aggrave au Yémen

L‘épidémie de choléra apparue début octobre et jusque-là confinée, selon l’ONU, à la capitale Sanna, gagne du terrain. Neuf personnes sont mortes à Aden, la grande ville du sud du pays. La guerre qui déchire le pays a entraîné une dégradation de la situation sanitaire. Ce vendredi, le porte-parole de l’OMS a dressé un sombre constat.

“Les derniers chiffres indiquent que le nombre de cas de choléra est en augmentation. À ce jour, 1410 cas suspects ont été recensés dans 10 des 23 gouvernorats du Yémen”, a dit Tarik Jasarevic, le porte-parole de l’OMS

Le conflit au Yémen a fait 10 000 morts et déplacé au moins trois millions de civils selon l’ONU. Un million et demi d’enfants souffrent de malnutrition aiguë et 370 000 de malnutrition sévère.

“Près de 10.000 enfants de moins de cinq ans seraient morts faute de soins. Le système de santé yéménite est en ruine. Six cents établissements de santé ont cessé leur activité et un cinquième des centres de vaccination sont fermés”, a précisé Christophe Boulierac, le porte-parole de l’UNICEF.

Le Yémen est déchiré depuis l’an dernier par une guerre opposant les rebelles Houthis aux forces gouvernementales.

En mars dernier, l’Arabie Saoudite a pris la tête d’une coalition de 10 pays pour tenter de venir à bout de la rébellion Houthie. Selon l’Onu, 60 % des victimes civiles ont été tuées dans des frappes de cette coalition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Venezuela : de la manifestation à la grève générale