DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Judo : les favoris malmenés à Abu Dhabi


Sport

Judo : les favoris malmenés à Abu Dhabi

Pedro Lasuén est notre envoyé spécial : “La deuxième journée du Grand Chelem d’Abu Dhabi a été marquée par le retour sur le circuit de deux grands carnassiers. Rustam Orujov et Sergiu Toma, tous les deux médaillés olympiques, sont arrivés avec l‘étiquette d‘épouvantails. Voilà pour la théorie, mais la réalité n’est pas toujours aussi simple.”

On peut être numéro 1 mondial, vice-champion olympique, grandissime favori du tournoi d’Abu Dhabi et repartir des Emirats Arabes Unis avec “seulement” une médaille d’argent. C’est la désillusion vécue par Rustam Orujov qui s’incline en finale des moins de 73 kilos devant le Suédois Tommy Macias. Le judoka azéri prend pourtant les devants en menant d’un yuko avant de subir un ko-soto-gake qui donne un waza-ari et la victoire au 27e mondial.

Tommy Macias : “Aujourd’hui, c‘était ma journée. En demi-finale, je pensais vraiment pouvoir battre Mogushkov. Je me suis souvent entraîné contre lui et quand j’ai eu un shido d’avance, j’ai attendu l’occasion de contre-attaquer. Ensuite en finale, j‘étais face à Rustam, l’un des meilleurs judokas du monde chez les moins de 73 kilos, quelqu’un qui m’avait battu trois fois auparavant. La dernière fois, j’avais utilisé la même technique contre lui et je savais que cette fois, ça fonctionnerait.”

Victoire à domicile pour Sergiu Toma dans l’une des catégories les plus relevées du plateau, celle des moins de 81 kilos. Aligné par la Moldavie lors des Jeux de Pékin et de Londres, puis médaillé de bronze pour les Emirats à Rio, le natif de Chisinau offre à son pays d’adoption son premier succès dans un tournoi du Grand Chelem. En finale, il est malmené par le Brésilien Victor Penalber, troisième des championnats du monde en 2015, mais il s’en sort grâce à un waza-ari à une minute de la fin du combat.

Sergiu Toma : “Chaque fois, je veux donner le maximum. Les Jeux olympiques étaient plus durs pour moi que les combats d’aujourd’hui, car les Jeux, c’est tous les quatre ans. En même temps, ici, j‘étais sous pression parce que je combattais à la maison et je voulais vraiment faire plaisir à notre public. Je voulais absolument gagner ce tournoi. C’est pourquoi c‘était difficile psychologiquement parlant.”

Chez les femmes aussi, journée délicate pour les favorites à l’image de l’Autrichienne Kathrin Unterwurzacher. La vice-championne d’Europe des moins de 63 kilos subit la loi de la Néerlandaise Juul Franssen qui parvient à l’immobiliser 20 secondes avant la fin du temps règlementaire. Ce succès lui garantit de faire son entrée dans le Top 10 du prochain classement mondial.

A noter aussi la victoire de Marie-Eve Gahié chez les moins de 70 kilos. La championne d’Europe junior qui fêtera ses 20 ans le mois prochain devient la plus jeune Française à s’adjuger une levée du Grand Chelem.

La surprise du jour, c’est le parcours impeccable de Tommy Macias chez les moins de 73 kilos. Avant de venir à bout de Rustam Orujov, il se défait en demi-finale du Russe Musa Mogushkov, vainqueur du Grand Chelem de Tyumen, avec un ippon indiscutable.

La catégorie des 73 kilos nous réserve bien des surprises et bien des émotions avec par exemple l’action du jour signée Fagan Guluzuda. Au premier tour, le judoka venu d’Azerbaïdjan inflige cet ippon monumental à son adversaire du Pakistan, Nadeem Akram. Le tournoi d’Abu Dhabi s’achèvera ce dimanche.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Plongeon : Rhiannan Iffland titrée dans le noir