DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : le Parlement doit être consulté, juge la Haute Cour de Londres


Royaume-Uni

Brexit : le Parlement doit être consulté, juge la Haute Cour de Londres

Rebondissement au Royaume-Uni. La Haute Cour de justice de Londres a donné raison à des anti-Brexit, qui estiment que le Parlement doit être consulté avant que le gouvernement n’enclenche la procédure de sortie de l’Union européenne. Ce recours en justice avait été déposé par des plaignants aux profils divers, dont la femme d’affaires, Gina Miller :

“Le résultat d’aujourd’hui nous concerne tous, pas seulement moi et mon équipe. Cela concerne notre Royaume-Uni et le futur de nous tous. Chacun d’entre nous a voté pour ce qu’il pense être le meilleur pour le pays et l’avenir. Dans ce dossier, il était question de procédure et non de politique”, a-t-elle déclaré à la sortie du tribunal.

Le gouvernement de Theresa May a aussitôt fait appel devant la Cour suprême. Pour la Première ministre, les Britanniques ont exprimé leur volonté de quitter l’Union européenne lors du référendum du 23 juin. Elle estime donc ne pas avoir à passer par le Parlement avant d’activer l’Article 50, qui enclenche officiellement la procédure de divorce avec l’Union européenne.

Le Brexit est-il désormais menacé ? Sera-t-il retardé ? Cette décision de justice soulève de nombreuses questions. Des débats, s’ils ont lieu, pourraient s‘étendre sur plusieurs mois au Parlement, où une majorité de députés britanniques étaient opposés au Brexit.

Les réactions sont nombreuses

Réaction de Nigel Farage (pro-Brexit) sur Twitter :
“Je crains désormais que toutes les tentatives soient faites pour bloquer ou retarder le déclenchement de l’Article 50. Ils n’ont aucune idée du niveau de colère qu’ils pourraient provoquer parmi la population.”

Pour Jeremy Corbyn, le leader de l’opposition travailliste, le Labour “respecte la décision du peuple britannique de quitter l’Union européenne”, mais insiste sur la transparence et la “responsabilité” du Parlement sur les termes du Brexit. Le Labour va faire pression pour un Brexit qui fonctionne pour la Grande-Bretagne, qui met l’emploi, le niveau de vie et l‘économie en priorité.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Amnesty accuse des policiers italiens de "torture" sur des migrants