DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie: hommage aux anges de la boue


Italie

Italie: hommage aux anges de la boue

Dix années de travail ont réussi à lui redonner son aspect d’origine.
En 1966, la “Dernière Cène”, une peinture géante de 6 mètres de long, signée Giorgio Vasari (1511-1574), est engloutie par l’inondation qui frappe Florence.
Vendredi, elle a retrouvé son emplacement d’origine. Là où il y a 50 ans la boue l’avait emportée, la basilique Santa Croce.
Un petit événement, le Premier ministre italien Matteo Renzi a même tenu à être présent.

Le 4 novembre 1966, le fleuve Arno sort de son lit. La crue fait 47 morts et des milliers de sans-abris.
Oeuvres d’art, livres, sont aussi emportés. De partout en Italie et de l‘étranger, des bénévoles affluent. Ils seront surnommés les “Anges de la boue”. Grâce à eux 1800 chefs d’oeuvres seront sauvés.

Sur les 10 000 bénévoles recensés à l‘époque, quelques centaines étaient présents à Florence vendredi pour un hommage national.
En cinquante ans, bon nombre des quelque 1.800 oeuvres d’art et des quatre millions de livres récupérés par les “Anges de la boue” ont retrouvé leur emplacement d’origine. Mais nombreuses sont les pièces qui, aujourd’hui encore, errent dans des dépôts en attendant une hypothétique restauration.