DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trump peaufine son gouvernement et suscite toujours des inquiétudes


Etats-Unis

Trump peaufine son gouvernement et suscite toujours des inquiétudes

Les tractations se poursuivent au golf du président américain élu Donald Trump, en vue de former son équipe dirigeante. Il a reçu samedi Mitt Romney, candidat malheureux à la présidentielle de 2012.

Il est parmi les favoris pour obtenir le poste de Secrétaire d‘état. Il avait pourtant mené la fronde des élus républicains pour empêcher Donald Trump d‘être investi candidat.

“Nous avons eu une discussion rigoureuse et en profondeur pendant le temps que nous avons passé ensemble. J’ai apprécié l’opportunité de parler avec le président élu et j’attends avec impatience la prochaine administration et ce qu’il va entreprendre”, a déclaré Mitt Romney à l’issue de leur entretien.

Donald Trump s’est aussi entretenu pendant une heure avec le général des Marines à la retraite James Mattis, pressenti pour le poste de Secrétaire à la défense. En tant que chef du commandement central américain à partir de 2010, il a supervisé les guerres en Irak et en Afghanistan. Célibataire et sans enfants, il a consacré sa vie entière à la guerre.

Après une journée d’entretiens, Donald Trump a dit qu’il était sur le point de prendre des décisions et qu’il pourrait faire des annonces ce dimanche. Les journalistes lui ont demandé comment avançait l‘élaboration de son futur cabinet.

“Très efficacement, très bien”, leur a-t-il répondu. “Nous rencontrons des talents phénoménaux, des gens qui, comme je l’ai dit, rendront sa grandeur à l’Amérique. Ils sont vraiment extraordinaires. Ils sont vraiment, vraiment talentueux”, a-t-il insisté.

Pour l’instant, les choix vers lesquels semblent se diriger Donald Trump laissent présager une ligne dure contre l’islamisme et l’immigration illégale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trois favoris pour la primaire de la droite française