Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Primaires de la droite française : quid des relations avec la Russie ?

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Primaires de la droite française : quid des relations avec la Russie ?

<p>Après s‘être affrontés sur les questions économiques et de société, les deux candidats toujours en lice dans la primaire de la droite s’affrontent à présent sur les questions de politique étrangère, et plus particulièrement sur les liens qu’ils comptent entretenir avec la Russie. </p> <p>“Parler avec la Russie ça n’est pas être béni-oui-oui, c’est dire la vérité (…). On annexe pas un morceau de pays voisin en violation de toutes les règles internationales. C’est ce qu’il a fait avec la Crimée (…) Quand on signe des accords, comme l’accord de Minsk pour rétablir la concorde en Ukraine, on le respecte. Certes, il y a des faiblesses du côté de Kiev, mais on sait aussi que la Russie attise les choses du côté des séparatistes et des indépendantistes ukrainiens”, a déclaré Alain Juppé hier à Toulouse.</p> <p>Si Alain Juppé n’a jamais caché qu’il souhaitait maintenir le dialogue avec le président russe, François Fillon est lui un ami personnel de Vladimir Poutine. Un ami à qui il reproche de soutenir Bachar Al-Assad en Syrie.</p> <p>“J’entends les amis de mon concurrent me soupçonner de vouloir renouer avec la Russie une relation normale, faite de franchise et de coopération. Et bien, je les laisse à leurs circonvolutions. Moi, je prendrai tous les moyens pour protéger les Français et j’utiliserai tous les pays volontaires pour abattre l‘État islamique”, a répondu François Fillon depuis Lyon.</p> <p>Arrivé largement en tête du premier tour des primaires, François Fillon serait soutenu par près de 50 % des parlementaires de droite.</p>