DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gravity : Shiffrin reçue 10/10, Worley de retour au sommet


gravity

Gravity : Shiffrin reçue 10/10, Worley de retour au sommet

Bonjour et bienvenue dans Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré aux sports d’hiver. Pour la première fois, la Coupe du monde de ski alpin a fait escale à Killington, dans le nord-est des Etats-Unis. Avec un géant remporté ce samedi par la Française Tessa Worley, qui n‘était plus montée sur un podium depuis 1077 jours !

Il aura donc fallu près de trois ans pour revoir la “Puce” du Grand-Bornand tout en haut de l’affiche. Tessa Worley avait décroché sa huitième victoire en Coupe du monde le 15 décembre 2013 à l’occasion du géant de Saint-Moritz.

Deux jours plus tard, elle s‘était blessée au genou droit lors du slalom de Courchevel faisant une croix sur les Jeux de Sotchi. L’ancienne championne du monde avait pris plusieurs places d’honneur l’hiver dernier, et elle savait que son retour au sommet n‘était qu’une question de temps.

Tessa Worley : “J’ai fait des préparations qui étaient bonnes, je suis prête, j’ai tous les outils en main. Après, les outils, il faut arriver à bien s’en servir le jour des courses. Et c’est vrai que quand on a le petit stress de la course, ce n’est pas toujours facile d‘être aussi relâchée et de faire les choses aussi bien.”

Tessa Worley, qui avait neuf centièmes de retard à l’issue de la première manche, s’impose finalement avec huit dixièmes d’avance sur la Norvégienne Nina Loeseth qui obtient là le meilleur résultat de sa carrière dans la discipline.

Même scénario pour l’Italienne Sofia Goggia qui complète le podium aux dépens de sa jeune compatriote Marta Bassino. Les Transalpines réussissent d’ailleurs une belle performance collective puisque cinq d’entre elles se glissent dans le Top 10.

Il y a Mikaela Shiffrin et les autres…

Dans la station du Vermont, il y avait aussi un slalom ce dimanche avec une grande favorite, Mikaela Shiffrin.

Quand l’Américaine est au départ d’un slalom, elle est presque toujours la première à l’arrivée. Pour la dixième fois de suite, la championne olympique et double championne du monde se montre la plus rapide entre les piquets.

Dossard numéro 1 sur les épaules, et devant un public venu en nombre pour l’encourager, elle prend l’ascendant dès la première manche, puis ne tremble pas pour s’offrir sa 22e victoire en Coupe du monde et creuser l‘écart en tête du classement général.

Sur une piste, la “Superstar”, qui lui va bien, elle repousse à 73 centièmes de seconde la Slovaque Veronika Velez Zuzulova qui avait gagné en janvier dernier les deux slaloms de Flachau. Elle fait mieux que sa jeune et prometteuse compatriote Petra Vlhova qui prend la cinquième place.

Wendy Holdener se classe troisième pour ce premier slalom disputé sur la côte est des Etats-Unis depuis un quart de siècle. La Suissesse s‘était illustrée l’hiver dernier en ouvrant son palmarès à l’occasion du City Event de Stockholm et en s’adjugeant le globe de cristal du combiné.

Les as de la vitesse bientôt en piste

C’est cette semaine que les adeptes de la vitesse lanceront enfin leur saison. Les femmes seront à Lake Louise pour deux descentes et un super-G, les hommes seront à Val d’Isère pour une descente et un super-G. Adrien Théaux, qui compte 3 victoires et 13 podiums en Coupe du monde, a des fourmis dans les jambes.

Adrien Théaux : “L’entraînement, ça reste l’entraînement et les courses sont totalement différentes. Ce n’est pas tout le temps celui qui gagne les entraînements qui gagne les courses. Surtout que pendant l‘été, les condtiions de neige sont différentes de celles de l’hiver. J’ai hâte d’attaquer parce qu’on a envie de savoir où on en est, si on a fait une bonne préparation, et puis simplement envie de se battre contre le chronomètre et contre les skieurs des autres nations parce que c’est ce qu’on aime.”

Bode Miller, de A à Z

Dans notre rubrique “skiing past”, nous faisons maintenant un bond de 12 ans en arrière. A l‘époque, à Lake Louise comme ailleurs, le patron du circuit se nommait Bode Miller.

Le fantasque américain réussit cette saison-là un exploit rarissime : être en tête de la Coupe du monde du début à la fin. Vainqueur du géant d’ouverture à Sölden, le “Kid de Franconia” reste sur son nuage dans les Rocheuses canadiennes.

D’abord en remportant la première descente de sa carrière le 27 novembre 2004 avec près d’une seconde d’avance sur le Français Antoine Denériaz. Puis le lendemain en s’offrant son premier super-G devant un certain Hermann Maier. Quelques mois plus tard, Bode Miller signera le même doublé descente – super-G lors des Mondiaux de Bormio.

It’s snowtime !

On termine ce numéro de Gravity avec du saut à ski. Le coup d’envoi de la saison a été donné sur le grand tremplin de Ruka, en Finlande, avec des victoires pour le Slovène Domen Prevc et pour l’Allemand Severin Freund. Voici les plus belles images de ces concours : “it’s snowtime !”