DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autriche : une nouvelle victoire du populisme en vue ?


Autriche

Autriche : une nouvelle victoire du populisme en vue ?

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Alexander Van der Bellen face à Norbert Hofer. Deux hommes que les électeurs autrichiens vont départager. Ce dimanche, c’est le troisième tour de l‘élection présidentielle. Le second tour ayant été annulé pour vices de forme.

En mai, moins de 31 000 électeurs avaient donné la victoire au candidat indépendant, l‘écologiste Alexander Van der Bellen. Son adversaire du parti d’extrême droite, le FPÖ, le Parti pour la Liberté d’Autriche, Norbert Hofer avait reconnu sa défaite avant de contester des irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages.

Depuis l’immigration, le Brexit, les relations avec la Russie, l’Union européenne, l’Allemagne et pour finir la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis ont encore corsé les débats.

Hofer menace de faire sortir l’Autriche de l’Union européenne. L’“Öxit” après le Brexit… Van der Bellen, lui, s’est clairement positionné pour que l’Autriche reste un membre important de l’UE dans un climat incertain :

Nous ne savons pas si Donald Trump va mener des politiques plus isolationnistes comme il l’a annoncé. Pour nous Européens, cela signifie une chose, que nous devons serrer les rangs, explorer ce que nous avons en commun pour le définir clairement et défendre nos intérêts communs. Plus que nous l’avons jamais fait dans ce cas précis.

Isolationnisme, protectionnisme, fermeture des frontières…
Le candidat du parti anti-immigration FPÖ, très critique envers Angela Merkel et l’Allemagne, le principal partenaire économique de l’Autriche, a réitéré ses engagements précédents :

Je souligne que je vais honorer ce que j’ai promis, c’est-à-dire que les Autrichiens décideront d’adhérer aux traités de libre-échange TTIP et CETA. Et les citoyens décideront si je dois signer l’an prochain. J’adhérerai à ce que le peuple autrichien souhaite, parce que le pouvoir émane du peuple.

Et ce sont des arguments qui parlent à une Autriche qui a peur du déclassement économique. Sa situation prospère fait pourtant rêver beaucoup de ses voisins européens :

Le déficit public autrichien ne dépasse pas 1 %, le taux de croissance était d’1,3 % au troisième trimestre de cette année et le taux de chômage est de 8,6 % selon la norme nationale, seulement de 6,3 % selon le calcul plus flatteur de l’Union européenne. C’est le troisième taux de chômage le plus bas de la zone euro.

L’Autriche est dotée d’un solide secteur touristique, d’une agriculture à haute valeur ajoutée, elle possède aussi un tissu industriel de pointe, et sa situation géographique lui a permis d‘être l’un des principaux gagnants de l‘élargissement de l’Union à l’Est.

Mais ce pays de 8,7 millions d’habitants longtemps habitué au plein emploi ne se sent plus à l’abri. Seulement 23 % des Autrichiens croient en un avenir meilleur selon un récent sondage de l’institut Imas.

Pour contrer ce défaitisme ambiant en Autriche, une survivante de l’Holocauste, Gertrude, 89 ans, appelle à voter contre Hofer et demande à la jeunesse de voter pour l‘écologiste Van der Bellen. Sa vidéo est devenue virale sur le net :


En Autriche, Gertrude, survivante de la shoah… par LePoint

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chemise déchirée à Air France : prison avec sursis pour trois ex-salariés