DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Banques italiennes : l'Etat à la rescousse de Monte Dei Paschi ?

L'incertitude politique générée par la démission de Matteo Renzi pourrait en effet compromettre l'augmentation de capital de 5 milliards d'euros prévue cette semaine.

Vous lisez:

Banques italiennes : l'Etat à la rescousse de Monte Dei Paschi ?

Taille du texte Aa Aa

L’espoir d’un sauvetage privé s’amenuise pour la troisième banque italienne, Monte Dei Paschi. La démission du chef du gouvernement, Matteo Renzi, à la suite de la victoire du non au référendum de dimanche, a en effet refroidi les investisseurs censés contribuer à une augmentation de capital de 5 milliards d’euros, le Qatar en tête. Un sauvetage public est à présent envisagé.

Point of view

Le gouvernement italien et les autorités européennes seraient complètement fous de laisser les banques italiennes sombrer.

Kathleen Brooks Directrice de recherche, City Index

Kathleen Brooks, directrice de recherche chez City Index à Londres confirme “qu’il existe des risques énormes pour les banques italiennes. Nous surveillons de près Monte Dei Paschi mais aussi Unicredit. Nous pensons que le gouvernement italien comme les autorités européennes seraient complètement fous de laisser les banques italiennes sombrer. Cela plongerait tout le secteur bancaire européen en enfer.

L’incertitude politique pourrait aussi compromettre les projets de Unicredit, première banque du pays, qui espérait lever jusqu‘à 13 milliards d’euros sur le marché début 2017.

Les banques italiennes sont fragilisées par 360 milliards d’euros de créances douteuses, l‘équivalent de 20% du PIB italien.

Avec AFP, Reuters.