DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays-Bas : Wilders condamné pour discrimination

Le député néerlandais d’extrême droite avait lors d’un meeting en 2014 demandé à ses supporters s’ils souhaitaient « moins de Marocains » aux Pays-Bas et leur avait promis de « s’en…

Vous lisez:

Pays-Bas : Wilders condamné pour discrimination

Taille du texte Aa Aa

Le député néerlandais d’extrême droite avait lors d’un meeting en 2014 demandé à ses supporters s’ils souhaitaient « moins de Marocains » aux Pays-Bas et leur avait promis de « s’en charger. »

Le député du Parti pour la Liberté a été cependant relaxé du chef d’inculpation d’incitation à la haine. Paradoxalement, son procès a accru sa popularité. Et si les législatives de 2017 avaient lieu aujourd’hui, le PVV deviendrait le premier parti du pays avec 34 sièges.

Geert Wilders s’est fendu d’une petite vidéo pour réagir à sa sentence :

« J’ai un message pour les juges qui m’ont condamné : vous avez restreint la liberté de parole de millions de Néerlandais, et, donc, avez condamné tout le monde. Personne ne vous fait plus confiance. Mais heureusement, la liberté et la vérité sont plus forts que vous. »

Geert Wilders a quand-même promis que s’il devenait Premier ministre il ferait fermer les mosquées et les écoles islamiques, confisquer les exemplaires du Coran, fermer les frontières du pays et interdire les migrants venant de pays musulmans.

Le Premier ministre libéral Mark Rutte a réagi lui aussi au jugement, affirmant que « les Pays-Bas [étaient] une démocratie avec des juges indépendants, » et de répéter que son parti ne formerait pas de coalition gouvernementale avec le PVV si Geert Wilders ne revenait pas sur ses propos de 2014.