DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les évacuations de nouveau suspendues à Alep


Syrie

Les évacuations de nouveau suspendues à Alep

Une fois encore, les rebelles et le régime syrien se renvoient la responsabilité de l’arrêt des évacuations à Alep.

L’armée syrienne accuse des insurgés d’avoir voulu prendre en otage des civils. Les rebelles de leur côté pointent du doigt les milices chiites iraniennes. Elles auraient bloqué le processus pour négocier la levée du siège de Foua et Kefraya, des villages chiites de la province d’Idlib aux mains des rebelles.

40 000 civils et jusqu‘à 5000 combattants et leurs familles seraient encore à Alep-Est, selon l‘émissaire de l’Onu pour la Syrie.

Celles qui ont pu quitter la ville arrivent dans des camps provisoires. Les plus chanceux partiront ensuite chez leurs proches dans le reste du pays.

Les autres pourraient rejoindre un camp turc en cours d’installation dans la province d’Alep. Il pourrait accueillir jusqu‘à 80 000 personnes.

Avec agences.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Venezuela

La crise des billets de 100 bolivars au Venezuela