DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Empoisonnement à l'huile de bain : le bilan s'alourdit en Russie

Le drame de la pauvreté et de l’alcoolisme continue de faire des victimes en Russie.

Vous lisez:

Empoisonnement à l'huile de bain : le bilan s'alourdit en Russie

Taille du texte Aa Aa

Le drame de la pauvreté et de l’alcoolisme continue de faire des victimes en Russie. Ce sont désormais près de 60 personnes qui sont mortes en Sibérie, après avoir bu de l’huile de bain, faute d’alcool. A la-mi journée, 38 personnes étaient toujours hospitalisées à Irtkoutsk.

“J’ai eu un énorme mal de tête quand je me suis réveillé à l’aube, dit ce patient, j’ai réalisé que je perdais la vue. Quand je regardais une lumière c‘était comme si j‘étais ébloui par des phares de voiture.”

Le maire d’Irkoutsk, Dmitri Berdnikov, a décrété l‘état d’urgence dans cette ville de 600.000 habitants située à plus de 4.200 kilomètres de Moscou, promettant de “trouver et de châtier les responsables”. Selon les autorités, l’huile indique clairement sur l‘étiquette être impropre à la consommation car elle contient du méthanol.

“Le nombre important de personnes qui sont mortes s’explique tout d’abord par la haute concentration de méthanol dans le liquide qu’ils ont bu, explique le toxicologue Alexei Tretyakov. 30 à 50 millilitres de méthanol sont une dose mortelle.”

Et ils en ont bu beaucoup plus. En Russie, où vivent 20 millions de pauvres, l’alternative à l’acool trop cher c’est de boire du parfum, du liquide pour les vitres ou de l’anti-gel. Au risque de perdre la vie, ces empoisonnements sont fréquents.

En 2014, ces produits ont été responsables de plus de 15.000 décès. Selon des experts, 50% de l’alcool vendu en Russie serait illégal.